Vendredi 19 octobre 2018

Questions à…

Michaël Gumener - Spécialiste en art contemporain chez Christie’s

Par Armelle Malvoisin · L'ŒIL

Le 17 décembre 2012 - 205 mots

Armelle Malvoisin : De quelle façon a été organisée la dispersion de milliers d’œuvres de la Fondation Warhol ?
Michaël Gumener : Leur vente va se dérouler en plusieurs étapes et sur plusieurs années. Car même pour un artiste aussi globalement recherché que Warhol, il serait difficile de présenter sur le marché international autant d’œuvres en une seule fois. Une première vente aux enchères a eu lieu à New York le 12 novembre. Elle sera suivie en février 2013 d’une vente d’œuvres exclusivement en ligne (www.christies.com). Christie’s a à cœur de développer les ventes aux enchères sur Internet, qui permettent de toucher un public très large, comme nous l’avons fait avec succès pour une partie de la collection Elizabeth Taylor en décembre 2011. Il est aussi prévu de réaliser des ventes privées.

A.M. : Comment s’est déroulée la première vacation du 12 novembre ?
M.G. : Sur les 356 lots de tableaux, dessins, lithographies et photos de Warhol qui étaient proposés, 91 % ont trouvé preneur pour un résultat de 17 millions de dollars (13,4 millions d’euros). Nous avons enregistré beaucoup de nouveaux acheteurs de Chine, de Russie, d’Europe, du Moyen-Orient et du continent américain. La surprise est venue des polaroïds, qui se sont très bien vendus.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°653 du 1 janvier 2013, avec le titre suivant : Michaël Gumener - Spécialiste en art contemporain chez Christie’s

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque