Mardi 11 décembre 2018

Meubles design en édition

L'ŒIL

Le 1 janvier 2004 - 359 mots

Résolument fonctionnaliste et soucieux d’ergonomie, Pierre Paulin fait partie des créateurs de meubles qui ont trouvé dans le design une issue aux styles répétitifs d’après-guerre encore sous l’influence de l’Art déco.
Il réalise à partir des années 1950 des meubles et sièges aux lignes élégantes édités en petites séries industrielles. Il n’hésite pas à employer des techniques éprouvées comme les piètements en fonte d’aluminium instaurés par Ero Saarinen, architecte et sculpteur d’origine finlandaise installé aux Etats-unis dont les créations sont éditées par Knoll International.
Paulin reprend également à son compte – comme dans les modèles présentés ici – la conception des fauteuils « tulipes » où l’assise se relève sur les cotés pour former des accotoirs. Il innove en enrobant la structure métallique des sièges de mousse de latex recouverte de jersey extensible.
Ses chauffeuses empilables de forme sculpturale schématisent en souplesse les lignes épurées de
la chaise longue du Corbusier et Charlotte Perriand.
Paulin a étendu sa notoriété par les commandes de l’Élysée pour les appartements de Georges Pompidou et pour le bureau de François Mitterrand. Il aura soixante-dix-sept ans en 2004.
À la vente Design organisée par Tajan, le 27 novembre dernier, figuraient trois fauteuils de Paulin sur piètement pivotant en fonte d’aluminium, à dossiers de forme ovalisée et recouverts du tissu d’origine (hauteur 73 centimètres, largeur 69 centimètres, profondeur 47 centimètres). Édités par Artifort, ils étaient estimés de 1 000 à 1 200 euros, par l’expert Félix Marcilhac. La table à plateau circulaire en stratifié blanc était annoncée de 200 à 300 euros.
Les sièges de Paulin diffusés par Artifort se vendent d’occasion au même niveau de prix. Un fauteuil « Concorde », daté 1969, était affiché récemment 1 150 euros dans une boutique de design...
Ne pas confondre avec le siège du pilote du Concorde, estimé 800 euros et vendu 38 000 euros chez Christie’s, le 15 novembre 2003. Mais il s’agit là d’un phémomène fétichiste !

- À voir SAINT-OUEN (93), les Puces, marché des Rosiers, 3 rue Paul Bert. PARIS, la Corbeille, 5 passage du Grand Cerf, IIe. - À lire Guide intramuros 2004, Design Paris (tél. 01 42 03 95 89), 6 euros.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°554 du 1 janvier 2004, avec le titre suivant : Meubles design en édition

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque