Samedi 17 novembre 2018

Marché Malassis : « Films mythiques et décors de rêve »

Par Marie Maertens · L'ŒIL

Le 1 octobre 2003 - 239 mots

C’est sous ce titre enchanteur et empreint de promesses que le marché Malassis propose une balade d’un week-end, en relation avec la thématique choisie par le Mondial de l’antiquité  : lumière, image et son. Le marché, afin de plonger immédiatement les visiteurs dans l’univers du septième Art, sera surplombé par deux gigantesques projecteurs croisant leur faisceaux lumineux à la manière des annonces pour la Century Fox. Suivront projections de films anciens français et américains en noir et blanc, tapis rouge et projecteurs de vieilles salles de cinéma créant des éclairages ponctuels, le tout bercé par un montage sonore d’extraits de musique de films et de voix.
Les marchands vont quant à eux présenter des objets permettant de reconstituer un décor en relation avec un film qui leur est cher. Citons La Belle et la Bête, chez Zerline, qui met en avant deux torchères en forme de bras humains tenant des flambeaux ; il s’agit d’appliques de bal de l’époque de Jean Cocteau. Jean-Pierre Sécula, spécialisé dans les années 1940, a choisi de rendre hommage aux Visiteurs du soir, notamment avec ce rare cabinet de René Prou. L’Homme de Plume, consacré au mobilier de bureau des années 1940, propose deux évocations du film Topaze de Marcel Pagnol. La Momie ; Chicago ; Macao, l’enfer du jeu... sont aussi à découvrir. Un week-end pour accéder au rêve.

Marché Malassis, SAINT-OUEN (93), Puces de Saint-Ouen, tél. 01 49 45 17 38, 11-12 octobre.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°551 du 1 octobre 2003, avec le titre suivant : Marché Malassis : « Films mythiques et décors de rêve »

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque