Vendredi 14 décembre 2018

Foire

L’union fait la force d’Art Forum

Les galeries berlinoises unissent leurs efforts pour renforcer la foire organisée du 24 au 27 septembre dans la capitale allemande

Par Roxana Azimi · Le Journal des Arts

Le 16 septembre 2009 - 413 mots

BERLIN - Alors que Berlin fête les vingt ans de la chute du mur, un autre rideau commence à vaciller : celui opposant les galeries berlinoises à la foire Art Forum.

Après lui avoir longtemps tourné le dos, les puissantes enseignes locales comme Max Hetzler (lire ci-dessous), Esther Schipper, Neugerriemschneider, Johann König ou Klosterfelde ont choisi de revenir. Un revirement expliqué par l’arrivée des nouveaux directeurs, Eva-Maria Häusler et Peter Vetsch, particulièrement respectés par les acteurs du marché. L’autre explication est moins flatteuse : le Gallery Weekend organisé par les enseignes berlinoises au printemps dernier n’a pas joui du succès habituel. Quoi qu’il en soit, l’heure est maintenant à l’entente cordiale. Même l’événement ABC (Art Berlin Contemporary), monté l’an dernier en protestation contre le décalage des dates d’Art Forum, cale son calendrier sur celui de la foire, dont il héberge aussi la soirée de vernissage à l’Akademie Der Künste.

Calendrier opportun
Après avoir convaincu le réseau germanique, les organisateurs d’Art Forum devront rallier les enseignes étrangères. Ursula Krinzinger (Vienne) et les Bruxellois Xavier Hufkens et Rodolphe Janssen ont déjà répondu présents. Ces nouveaux arrivants semblent séduits par la taille raisonnable du salon et un calendrier opportun. « Berlin est une ville où les gens sont contents d’être là pour l’art et non pour la frime », ajoute Nathalie Obadia (Paris-Bruxelles). Daniel Templon (Paris) fait son entrée avec son panel grandissant d’artistes germaniques. La galerie Schleicher Lange (Paris) participe avec un solo show d’Evariste Richer au secteur Jeunes galeries, rebaptisé Focus. Codirecteur de la galerie, Andreas Lange confie partir « avec des attentes modestes, mais avec la volonté d’un engagement pour l’avenir ». Ce, même si le cercle des collectionneurs locaux est encore restreint et les musées germaniques plutôt désargentés. D’ailleurs, malgré ces écueils, les galeries berlinoises ont su faire de nécessité vertu. « À New York, les choses coulaient de source. Pour nous, non, rappelle le galeriste berlinois Mehdi Chouakri. On a été habitué à travailler à 500 %, car nous n’avons jamais été gâtés. À l’inverse de Londres ou New York où il y a toujours des acheteurs réguliers, à Berlin, il faut toujours avoir une idée en tête. » Et encore plus en période de crise.

ART FORUM, du 24 au 27 septembre, Messe, halls 18, 20 et 11.2, Messedamm 22, Berlin, Allemagne, www.art-forum-berlin.de, tlj 12h-19h
ART FORUM
Direction: Eva-Maria Häusler et Peter Vetsch
Nombre d’exposants: 133
Tarif du stand au mètre carré: 231 euros
Nombre de visiteurs en 2008: 38 000

Jocelyn Wolff ouvre à Berlin
Si les galeristes de Cologne tendent naturellement à migrer ou à ouvrir une dépendance dans la capitale allemande, leurs confrères étrangers ne sautent pas si facilement le pas. Goff Rosenthal (New York) et Bodhi Art (Bombay) ont même fermé leurs antennes berlinoises cette année. Pourtant, deux ans après son confrère parisien Praz-Delavallade, le galeriste Jocelyn Wolff (Paris) vient de se lancer. Avec ses partenaires Alexander Koch et Nikolaus Oberhuber, il a inauguré le 4 septembre dernier une nouvelle enseigne baptisée KOW, dont l’axe de programmation se veut politique. « Je cherchais un autre projet que la succursale ou la franchise qui ne me semblent pas appropriées pour Berlin », précise-t-il.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°309 du 18 septembre 2009, avec le titre suivant : L’union fait la force d’Art Forum

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque