l‘œil de l‘expert

L'ŒIL

Le 1 décembre 1999

3 800 000 F
Résultat d’une bataille d’enchères entre particuliers, ce prix marque un record du monde pour un meuble de Ruhlmann. Il a été obtenu à Drouot-Montaigne lors de la vente de la collection de Jacques et Geneviève Hebey, qui comprenait 54 meubles de cet ébéniste réputé pour sa virtuosité (L’Œil n°510). La coiffeuse dite « colonnettes », est considérée par l’expert Jean-Marcel Camard « comme une des œuvres les plus caractéristiques de la manière de Ruhlmann, combinant élégance, richesse, raffinement et originalité. Avec son tapis marqueté de cailloutis et frangé, ce modèle est sans doute l’une des versions les plus réussies de cette coiffeuse, qui existe en plusieurs exemplaires avec des motifs différents. Annoncée 3 MF, c’est la pièce la plus chère de cet ensemble, qui a totalisé plus de 44 MF, marquant 70% de progression par rapport aux estimations. Je pense que ce succès va conforter la prééminence de Paris sur le marché de l’Art Déco. »
Étude Millon-Robert, Drouot-Montaigne, 28 octobre.

255 000 F
En grès émaillé marron, la Jardinière aux quatre visages est une œuvre du sculpteur Jean Carriès (1855-1894) dont l’estimation se montait à 30 000/40 000 F. Cet artiste qui s’est consacré à la sculpture et à la céramique était resté inconnu du grand public, mais apprécié par de nombreux collectionneurs de grès (L’Œil n°490). Pour l’antiquaire Patrice Bellanger, qui lui a consacré une exposition dans sa galerie en 1997, « cette œuvre très intéressante est caractéristique de l’œuvre de Carriès, qui a réalisé beaucoup de masques, aussi bien en plâtre qu’en céramique, et comporte de plus son autoportrait. Son prix reste encore en-dessous de ce que l’on peut attendre de cet artiste, dont la cote a monté depuis l’exposition ».
Étude Sadde-Collette, Moulins, 17 octobre.

182 910 F
Le Vase « Clermont » a été réalisé par la Manufacture nationale de Sèvres en 1929, avec un décor de Jean Beaumont qui représente un couple figurant Adam et Ève sur fond de feuillages et de fleurs stylisés. Estimé 80 000/100 000 F, il faisait partie d’une collection consacrée uniquement aux créations de la Manufacture de 1890 à nos jours,
qui a suscité des enchères internationales, où Japonais et Américains ont manifesté leur intérêt. Selon l’expert Félix Marcilhac, « la beauté de ce vase vient de l’adéquation entre la forme et le décor, qui lui donne une présence extraordinaire. En même temps figuratifs et stylisés, très inventifs, les motifs peints présentent une inversion de la logique qui leur donne une force étonnante : la frise de fleurs d’où surgit le couple envahit presque la moitié de la panse, les palmiers qui devraient normalement le recouvrir s’amenuisent, d’où cet effet particulier ».
Étude Piasa, Drouot-Richelieu, 28 octobre.

5 189 000 F
Le plus haut prix jamais obtenu pour une photographie ancienne a couronné une œuvre de référence, la célèbre Grande Vague de Gustave Le Gray, prise à Sète vers 1855. Dans l’histoire de la photographie, Gustave Le Gray est l’un des premiers à rechercher des effets artistiques. Pour cette marine, il photographie les nuages au clair de lune et la mer à un autre moment de la journée, puis juxtapose les deux prises au tirage. Vendue à Londres chez Sotheby’s le 27 octobre, cette image faisait partie de la collection Jammes, réunie par un couple de libraires parisiens qui furent parmi les premiers à s’intéresser aux photographies anciennes. Jean-Baptiste de Proyart, expert de Sotheby’s qui avait présenté cet ensemble à Paris,  estime que « cette Vague est une des plus belles marines de Le Gray, en parfait état, présentée avec une grande marge où son titre avait été imprimé. L’appartenance à une collection très importante a également joué pour l’ensemble de la vente puisqu’elle a totalisé 76 MF pour une estimation globale de 20 MF ».
Sotheby’s, Londres, 28 octobre.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°512 du 1 décembre 1999, avec le titre suivant : l‘œil de l‘expert

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque