Mercredi 19 décembre 2018

Line Vautrin

Boîtes et rébus

Par Armelle Malvoisin · L'ŒIL

Le 2 novembre 2007 - 354 mots

Surnommée « la poétesse du métal », Line Vautrin a confectionné bijoux, boîtes et accessoires en bronze doré, à partir de la fin des années 1930 et jusqu’en 1950. Dans un genre très personnel et souvent allégorique. Passionnée par ce travail, la collectionneuse Anne Bokelberg a réuni environ cent cinquante pièces. Cet ensemble, exposé en 2003 au musée des Arts et Métiers de Hambourg en Allemagne, est aujourd’hui entièrement à vendre. Les estimations sont comprises entre 700 et 15 000 euros.
Messages chiffrés, rébus, symboles et poèmes sur la vie, l’amour et l’amitié, marquent les créations de Line Vautrin, avec une note d’humour qui lui est propre. Un poème de Paul Valéry, des vers de Charles Péguy ou un sonnet de Félix Arvers se lisent sur un collier, un bracelet ou un poudrier. D’une paire de boucles d’oreilles Cages d’oiseaux, les volatiles, émaillés bleu, se sont échappés de leur prison dorée. L’écrin à cigarettes La Mer (est. 10 000 euros), inspiré par la célèbre chanson de Charles Trenet, figure parmi les plus beaux objets de cette collection. D’autres petites boîtes sur lesquelles sont dessinés des rébus, sont amusantes à déchiffrer : « L. A. V. Q. O. Q. P. A. M. É » ;  « Haie-deux toits-le ciel-T-deux rats » ;  « Chat-cage-AC-plaisirs » ou encore « AD-chiffres-É-A-L’= -2-monts-cœur ». 
L’univers parisien est une grande source d’inspiration pour Line Vautrin. Et un attrait supplémentaire pour les collectionneurs étrangers, amoureux de la capitale française. Sur poudrier Les Pavés du roi, apparaissent en relief les pavés du château de Versailles avec le Petit Trianon en guise de fermoir. Ce fermoir prend la forme d’une femme tenant un balai sur une surface hachurée évoquant des escaliers, pour le poudrier La Balayeuse du Sacré-Cœur. Du presse-papiers Louvre, on reconnaît la colonnade de la façade Est construite par Claude Perrault en 1667.
Citons encore le bracelet aux vingt arrondissements de Paris ; la ceinture-métro de Paris, avec vingt noms de stations, ou encore la broche incarnant la ville de Paris traversée par la Seine et entourée à ses portes de quatorze bateaux à voiles.

Line Vautrin, la collection Anne Bokelberg, vente le 26 novembre, Christie’s, 9, avenue Matignon,Paris VIIIe, tél. 01 40 76 85 85, www.christies.com

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°596 du 1 novembre 2007, avec le titre suivant : Line Vautrin

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque