Ventes publiques

Les trésors du Ritz de Paris quadruplent leur estimation aux enchères

Par LeJournaldesArts.fr (avec AFP) · lejournaldesarts.fr

Le 24 juin 2020 - 363 mots

PARIS

Les verres en cristal, l'orfèvrerie et le linge du mythique Hôtel Ritz à Paris ont été adjugés pour un total de 1,7 million d'euros, soit plus de quatre fois leur estimation globale initiale, a annoncé mardi la maison de ventes Artcurial.

Une partie des objets du Ritz mis en vente par Artcurial en juin 2020. © Artcurial
Une partie des objets du Ritz mis en vente par Artcurial en juin 2020.
© Artcurial

Au bout de trois jours, c'est un résultat en « gants blancs » avec 100 % des 1 500 lots vendus. Des enchères ont été réalisées par des acheteurs de 25 nationalités avec plus de 500 personnes enregistrées sur le live en ligne.

Ils ont manifesté un intérêt tout particulier pour les six services historiques de l'hôtel parisien. Celui du Ritz Club, imaginé par Jean Boggio, les a conquis : une partie de service comprenant les élégantes assiettes rouges et dorées ont multiplié leurs estimations par 18, adjugés à 7 200 € chacun.

Le service Marthe à frise d'arabesques, commandé par César Ritz en 1898 pour l'ouverture de l'hôtel, s'est envolé : douze assiettes ont changé de mains pour 6 800 €, pulvérisant leur estimation, multipliée par 45.

Les fameux chariots Christofle ont été adjugés respectivement à 18 200 € et à 13 000 €. Les seaux à Champagne ont également séduit, avec des enchères décollant jusqu'à 11 700 €, soit 58 fois leur estimation.

L'un des clous de la vente aura été la verrerie du Bar Hemingway. Six verres à Martini gravés « Bar Hemingway Ritz Paris » ont été adjugés à 2 100 € tandis que des lots de six verres à vodka de la Maison Ercuis atteignaient 1 800 € chacun.

La vente devait avoir lieu début avril mais avait été reportée de deux mois et demi en raison de l'épidémie de coronavirus.

Certains objets étaient accessibles à des bourses plus modestes, comme des cendriers proposés pour 100/150 euros. Deux cents lots étaient consacrés au linge de table, de bain et de lit.

En avril 2018, Artcurial avait dispersé les mobiliers des aménagements successifs du Ritz, au terme de 43 heures de ventes sur cinq jours. La présence de nombreux curieux avait montré l'engouement pour un lieu mythique où Ernest Hemingway, Coco Chanel ou encore Audrey Hepburn s'étaient succédés. 3 500 lots (10 000 objets) avaient été dispersés pour un total de 7,2 millions d'euros, soit 7 fois l'estimation globale initiale.

Cet article a été publié par l'AFP le 23 juin 2020.

Thématiques

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque