Dimanche 9 décembre 2018

Les trésors de Batsheva

L'ŒIL

Le 1 décembre 2000 - 263 mots

À son tableau de chasse de plus en plus florissant, Christie’s ajoute ce mois-ci à Londres l’importante  collection de la Baronne Batsheva de Rothschild. Ce nom évoque immédiatement le luxe et la qualité, et l’on reste en effet sans voix devant les richesses de cet ensemble. La vente ne représente pourtant qu’une petite partie de la collection réunie au XIXe siècle par son grand-père, le Baron Alphonse de Rothschild. Une partie des acquisitions propres de Batshava de Rothschild en art impressionniste et œuvres du XXe siècle a été vendue à Tel-Aviv récemment, d’autres pièces seront vendues par Christie’s en janvier et février prochains. Le 13 décembre ce sont les œuvres héritées de son père et de son grand-père qui sont en vente. Les maîtres anciens sont très dignement représentés par le Portrait d’une dame de 62 ans de Rembrandt estimé 4/6 000 000 £, une huile sur toile exécutée en 1632, au début de l’installation de Rembrandt à Amsterdam. Deux tableaux d’Antoine Watteau contribuent également à la richesse de cette vente : Le Conteur et Le Lorgneur, deux personnages célèbres du théâtre populaire. Quant aux deux tondo de Jean-Honoré Fragonard, Une jeune femme avec deux colombes, et Une jeune femme avec un chien et un chat, ils étaient à l’origine les décors de panneaux de boiseries pour une chambre à coucher. Le lendemain ce sont des lots de verreries islamiques et vénitiennes, des meubles, des porcelaines, des sculptures et des bijoux de la même collection qui seront mis en vente. La totalité de la vente devrait atteindre 15 M£.

LONDRES, Christie’s, 13-14 décembre.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°522 du 1 décembre 2000, avec le titre suivant : Les trésors de Batsheva

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque