Les foires allemandes doutent

Art Forum Berlin et Art Cologne attirent de moins en moins de galeries

Le Journal des Arts

Le 19 novembre 2007

Les foires d’art contemporain en Allemagne broient du noir. Victimes de la mode et de la concurrence internationale – la FIAC, Frieze (la nouvelle foire de Londres), Art Basel... –, Art Frankfurt, Art Forum Berlin et Art Cologne ne donnent pas véritablement de signe de reprise. Les galeries étrangères ne venant plus en masse et les marchands allemands manquant à l’appel, ces salons prennent de plus en plus une couleur locale.

BERLIN - Art Frankfurt, qui s’est tenue ce printemps du 27 avril au 1er mai, a enregistré de beaux résultats pour les jeunes, voire très jeunes artistes. Avec des prix se situant en moyenne en dessous de 60 000 euros, les affaires ont été plutôt satisfaisantes. Malgré ses 162 galeries (contre 184 en 2002) venues de neuf pays, dont les Françaises Despalles Éditions et Lahumière, et son nouvel aménagement, Art Frankfurt présente surtout un intérêt local – la majorité des galeries participantes étant allemandes. La prochaine édition, la 16e du nom, se tiendra début mai 2004.
La situation de la plus jeune des foires d’outre-Rhin, Art Forum Berlin, dont la huitième édition s’ouvre le 1er octobre, est plus complexe. La manifestation reste consacrée aux jeunes artistes et à l’art de ces quinze dernières années, mais elle continue à miser sur un Berlin “centre de l’art contemporain”. Cette année, l’édition a été revue à la baisse, avec seulement 101 galeries (155 en 2002) dont les Françaises Valerie Cueto, Frank, Thaddaeus Ropac et Sollertis. L’accent est mis sur les expositions personnelles et les installations spécialement conçues pour l’événement. Plusieurs quotidiens allemands ont attribué la défection des participants à la crise économique et au manque d’intérêt des galeries pour Berlin. De leur côté, les organisateurs de la foire l’expliquent par le déménagement de la manifestation dans une nouvelle halle du parc-exposition de Berlin (1). En réalité, la manifestation a été lâchée par une majorité de galeries berlinoises, dont certaines ont joué un rôle majeur dans la création et la promotion d’Art Forum Berlin (Schipper & Krome, Neu, Klosterfelde, Barbara Wien, Neugerriemschneider, Carlier Gebauer). Elles ont opté pour la nouvelle foire londonienne, Frieze Art Fair, qui aura lieu moins de deux semaines plus tard, du 17 au 20 octobre. “Chaque nouvelle foire bouleverse le marché, observe Sabrina Van der Ley, directrice d’Art Forum Berlin. L’année dernière, c’était Miami, aujourd’hui c’est Londres. Les premières éditions sont toujours palpitantes. Je dois avouer que le concept de Frieze copie celui d’Art Forum… Berlin demeure toutefois la capitale de la création artistique contemporaine comme le reflète Art Forum, avec son ‘gros plan’ sur l’art contemporain et sa présentation expérimentale et non conventionnelle. L’avantage d’Art Forum est que ceux qui y exposent poursuivent leur carrière sur le plan international. Nous sommes de véritables dénicheurs de talents...” Art Forum Berlin regroupe cette année plus de la moitié d’exposants étrangers et, sur les 42 galeries allemandes, 23 sont berlinoises. Comme les années précédentes, nombre de participants viennent des pays nordiques, et quelques-uns des pays de l’Europe de l’Est.

Art Cologne en crise
Ouvrant à la fin octobre, Art Cologne présente des signes évidents de crise. D’après les marchands Max Hetzler (Berlin) ou Michael Krome (Schipper & Krome, Berlin), la manifestation s’est transformée ces dernières années en foire régionale, sans ligne directrice claire au niveau de sa gestion et de ses relations avec les galeries. L’édition 2003 regroupera environ 250 galeries spécialisées en art moderne et contemporain et en sculpture, avec pour la France Lahumière, Lelong, Loevenbruck, Peyroulet, Polaris, Rein et Vidal-Saint Phalle. Depuis quelques années, à l’exception des galeries de Cologne toujours très fidèles, les grandes enseignes internationales sont restées en retrait. La foire, fondée en 1967, garde cependant la faveur des collectionneurs de Rhénanie-du-Nord-Westphalie, Belgique, Hollande et Suisse. De plus, elle semble avoir pris en compte les critiques, son directeur administratif ayant été brusquement remercié en juillet. Transfuge du monde des ventes aux enchères, son successeur, l’Américano-Allemand Gérard Andrew Goodrow, a fait ses classes en tant que conservateur et expert pour l’art d’après guerre et contemporain chez Christie’s. Armé de ce nouveau responsable, Art Cologne espère améliorer son image et devenir plus compétitive dans un secteur où la concurrence internationale est rude.

(1) Hall 18-20, Hammarskjöldplatz-Masurenallee.

- ART FORUM BERLIN, du 1er au 5 octobre, www.art-forum-berlin.de - ART COLOGNE, du 29 octobre au 2 novembre, www.art-cologne.de) - ART FRANFURT, du 7 au 10 mai 2004, www.art-frankfurt.com

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°176 du 12 septembre 2003, avec le titre suivant : Les foires allemandes doutent

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque