Les 3 J de Drouot

Le rendez-vous des antiquaires du quartier

Par Armelle Malvoisin · Le Journal des Arts

Le 27 septembre 2002

Les Trois jours du quartier Drouot donnent chaque année une dynamique à un arrondissement où l’art est consacré depuis deux siècles. Rendez-vous les 3, 4 et 5 octobre à Paris.

PARIS - Les Trois jours du quartier Drouot donnent rendez-vous aux amateurs d’art les 3, 4 et 5 octobre. En cinq ans, ce rendez-vous a su montrer le dynamisme culturel d’un secteur de la capitale souvent exclusivement associé à l’hôtel Drouot, quartier général des commissaires-priseurs parisiens. En effet, l’événement a le mérite de nous rappeler qu’il existe aussi une vie artistique parallèle aux enchères. Cette année, ils sont quatre-vingts antiquaires, galeristes, commissaires-priseurs et experts à l’animer avec ferveur trois jours durant. Les soirées d’inauguration sont particulièrement chaleureuses dans ce petit îlot de la taille d’un pâté de maisons. La foule est nombreuse dans les deux principaux axes, rue Drouot et rue de la Grange-Batelière, là où se concentre une majorité de professionnels.

Des expositions variées
La diversité des spécialités et des goûts des participants est incroyable. Par exemple, des sols et des cheminées anciens sont à découvrir à la galerie Collin-Delbos. Chez les commissaires-priseurs Éric Beaussant et Pierre-Yves Lefèvre, 75 veilleuses-tisanières du XIXe siècle, aux formes originales de personnages, de maisons, de moulins à vent ou encore d’animaux, ont été réunies en préparation d’une vente. Chez New List, seront fêtés la vigne et le vin autour d’objets évocateurs de la thématique. L’artiste Florence Gillet exposera ses récentes huiles sur panneaux à la galerie Sabine Vazieux. Une exposition de tableaux anciens et du XIXe siècle, “Du paysage classique au néo-impressionnisme”, se tiendra à la galerie Chanoît tandis que la galerie AB célèbrera “Les Années folles” à travers une sélection d’œuvres de Chas Laborde (1886-1941). La galeriste Julie Maillard s’est attachée à rassembler des portraits et autoportraits de peintres et de graveurs des XVIIIe et XIXe siècles. Chez Sophie Marcellin et Denis Ozanne, une exposition sur le thème du “Progrès” réunit des peintres illustrant le nouveau paysage industriel de la fin du XIXe siècle au début du siècle suivant. Un ensemble d’eaux-fortes de Giovanni Battista Piranesi, en tirage romain du XVIIIe siècle, est à voir à la galerie Claude Guillemot. Les amateurs de tableaux de petits maîtres modernes trouveront leur bonheur chez Vincent Lecuyer.
Un jury de personnalités présidé par Charles Aznavour remettra à un marchand à l’issue de la soirée d’inauguration le prix de la “Curiosité 2002” pour la découverte d’un objet extraordinaire. Ce mérite reviendra peut-être à une fresque en ivoire du XVIIIe siècle retraçant la traversée des Alpes d’Hannibal, à un jeu de quilles ancien en carton moulé représentant une chatte et ses neuf chatons ou à une gravure de Jean Daucé intitulée Hyacinthe Rigaud peignant sa femme, trois objets pressentis parmi tant d’autres.

- LES TROIS JOURS DU QUARTIER DROUOT, 3, 4 et 5 octobre (inauguration le jeudi 3 à partir de 18 heures), rue Drouot, rue Chauchat, rue du faubourg Montmartre, rue de la Grange-Batelière, passage Jouffroy, rue Le Peletier, rue de Provence, rue Richelieu, 75009 Paris, www.paris-quartier-drouot.com

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°155 du 27 septembre 2002, avec le titre suivant : Les 3 J de Drouot

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque