Vendredi 23 février 2018

Le meuble fait Salon

L'ŒIL

Le 21 décembre 2007

Avis aux amateurs ! L'événement de ce mois de janvier, c'est le Salon du Meuble qui ouvre ses portes le jeudi 9. Sur 180 000 mètres carrés seront regroupés 1 500 exposants venus de 40 pays, plus de 45 000 acheteurs – d'une centaine de pays – y sont attendus. L’Institut de Promotion et d’Etudes de l’Ameublement (IPEA) estime le volume d’affaires traitées pendant le Salon à près de trois milliards d’euros, des produits qui sont, à 80 %, vendus par la distribution spécialisée. Face à la concentration qui s'effectue actuellement dans les métiers du meuble, le Salon du Meuble et Imm Cologne (du 13 au 19 janvier) ont d'ailleurs signé l'an dernier un accord de coopération qui devrait, dès cette année, faciliter les échanges entre ces deux salons, porteurs d'une offre internationale à la fois contemporaine et exhaustive. Paris et Cologne ont tout à gagner de leur association à l'heure des défis. Car la concurrence est rude, pour de multiples raisons.
Outre la restructuration de la distribution comme de la production, on constate, partout en Europe, que le goût et les demandes des acheteurs évoluent de façon radicale. Sur le marché français1, les ménages ont été 7,3 millions à acheter au moins un meuble neuf, dont les trois quarts en moderne et contemporain.
Un glissement qui n'a pas échappé aux spécialistes du meuble classique, qui proposent maintenant des lignes plus contemporaines. On souhaite également davantage de confort, plus de kit, des produits plus ethniques, des produits peu onéreux mais aussi plus de haut de gamme. Et c'est justement la force du Salon du Meuble que de présenter les multiples facettes non pas du marché mais des marchés du meuble, de s'ouvrir aux modes actuelles et à des demandes a priori peu conciliables : une maison « cocoon » qui soit néanmoins ouverte sur l'extérieur, un lieu où luxe et éphémère se côtoient sans se nuire, un lieu modulable aussi (cuisine-living, cuisine-bureau, chambre-salle de bains, etc.). La sectorisation du Salon en deux grands espaces, les Grands Marchés et les Expressions, qui a contribué à une meilleure lisibilité de l'offre, est reconduite. La Turquie est l'invitée d'honneur de cette édition, les entreprises Istikbal, Lukssan, Domsan... rejoignent d'ailleurs le secteur des Grands Marchés. On remarque l'arrivée de l’entreprise allemande Willi Schillig, celle de Musterring et le retour de Bretz...
Les Expressions permettent de découvrir les concepts globaux d'aménagement de la maison, regroupés en cinq secteurs. Le Village est consacré à la décoration classique ; French Line, scénographié par Jean-Claude Maugirard, est un espace dévolu aux créations des années 30 ; Décoration internationale s’ouvre aux sociétés espagnoles Bayma et Primarte, au fabricant allemand Kurt Faustig, à l’entreprise Toni Herner, à l’Italien Nuova Serenissima, à l’Américain Evans... ; Paris Sélection Déco propose du mobilier d'appoint et des éléments de décoration dans un esprit international et éclectique ; enfin, La Métropole, rendez-vous de l'innovation, scénographiée par Christophe Pillet, propose sous le titre de « Inside House », quatre nouveaux modèles d'habitation sous forme de fiction, associant architectes et designers à des entreprises. On y découvrira l'architecture d'eau et de lumière de Carlo La Viola et Mario Nanni avec Viabizzuno ; des cuisines et des salles de bains hors normes de Carlo Colombo avec Antonio Lupi et Obumex ; le jardin Renaissance conçu par Vittorio Locatelli avec Driade ; et Love over all, création de Fabio Novembre avec Bisazza et Cappellini. Le travail de Corinne Cobson, Olivier Peyricot, Jean-Luc Vilmouth, Alexis Tricoire, Thierry Gauguin, François Azembourg... parmi d’autres, sur la « Fresh Fat Plastic Machine » de Tom Dixon, et les pièces uniques, en résine, qui ont été créées, sera également exposé dans la Métropole. Design Lab, confié à Christian Ghion, présente les recherches menées par des designers en collaboration avec des industriels. Matt Sindall, O O (Olivier Védrine et Olivier Guillemin) proposent des projets conçus avec Dacryl, Christian Ghion a utilisé la mousse à mémoire de forme avec Askle, Beef a travaillé sur une table avec Bonnar Plastique, Sophie Mallebranche et Sismo avec Tisca... En outre, le VIA présente les travaux des deux lauréats de sa carte blanche 2003 : Olivier Peyricot et Frédéric Ruyant. Le prix du Créateur de l’Année du Salon du Meuble sera attribué cette année à Ronan et à Erwan Bouroullec, les frères prodiges du design en France.

PARIS, porte de Versailles, tél. 01 40 76 45 00, www.salondumeuble.com, 9-13 janvier.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°543 du 1 janvier 2003, avec le titre suivant : Le meuble fait Salon

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque