Samedi 24 février 2018

Exportations françaises

La Suisse fait jeu égal avec les États-Unis

Une étude de l’Observatoire des mouvements internationaux d’œuvres d’art

Par Jean-Marie Schmitt · Le Journal des Arts

Le 12 avril 2010

La France exporte presque autant de biens culturels vers la Suisse (34 %) que vers les États-Unis (36 %), mais très peu vers le Royaume-Uni (2 %) et l’Allemagne (1 %). En revanche le Royaume-Uni représente 19 % des importations en France, et l’Allemagne 15,5 %. Tels sont des enseignements tirés de l’étude sur les mouvements d’exportation et d’importation de biens culturels effectuée par l’Observatoire des mouvements internationaux d’œuvres d’art pour l’année 1993.

PARIS - L’étude recense les mouvements déclarés au titre des exportations et des déclarations d’échanges de biens pour 1993. L’Observatoire estime que seulement 75 % des mouvements ont pu être pris en compte du fait de la disparition des frontières physiques au 1er janvier 1993, les opérations avec les États membres de l’Union européenne devenant plus difficiles à appréhender.

En dépit des réserves ci-dessus, on peut retenir les chiffres suivants :

Exportations (y compris vers l’Union Européenne)
1993 : 2,046 milliards de francs
1992 : 2,954 milliards de francs
Poursuite de la baisse amorcée en 1990.
Importations (y compris de l’Union Européenne)
1993 : 1,293 milliard de francs
1992 : 1,262 milliard de francs
Stabilisation après la baisse des années précédentes.

La ventilation des exportations 1993 montre la prééminence des peintures (57,3 %), puis des antiquités (20,3 %), les sculptures représentant 12,1 % et les gravures 6,1 %. Les principales destinations sont les USA ( 36 %), la Suisse (34 %), le Japon (11,5 %) et, loin derrière, le Royaume-Uni (2 %) et l’Allemagne (1 %). Ce classement est identique à celui de 1992.
Si l’on détaille les pays acheteurs par catégories d’œuvres d’art, la Suisse et les USA confirment leurs premières places pour les tableaux (Suisse : 36 %, USA : 34 %), pour les objets d’antiquités (USA : 49 %, Suisse 31 %), et la statuaire (Suisse 44 %, USA : 28 %), le Japon est le premier acheteur de gravures (37 %) devant les USA (18 %), l’Allemagne (8,3 %) et la Suisse (8 %).

Peinture en tête
Les principales importations (ou acquisitions européennes) françaises sont les peintures (57 %), les antiquités (22,4 %) puis les sculptures (12,2 %), les collections (4,3 %) et gravures (4,1 %). Le Royaume-Uni est le premier pays d’origine (19 %), puis les USA (18,5 %), la Suisse (17 %), l’Allemagne (15,5 %), la Belgique (5 %) et l’Italie (4 %).

L’étude donne également une statistique détaillée des activités des services chargés d’instruire et de délivrer les certificats de libre circulation. En 1993, première année de la procédure, 2 669 demandes de certificat ont été déposées (42 % par des transitaires, 34 % par des marchands, 18 % par des commissaires-priseurs et 6 % par des propriétaires privés). 2 580 certificats ont été délivrés (dessins 22 %, objets d’art 19 %, peintures 18 %, archéologie 14 %, archives 12 %, sculptures 7 %, livres et estampes 7 %). Le délai moyen de délivrance est de 2 semaines (sauf pour le livre).

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°10 du 1 janvier 1995, avec le titre suivant : La Suisse fait jeu égal avec les États-Unis

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque