Dimanche 15 septembre 2019

Ventes publiques - Insolite

La réplique de guillotine mise aux enchères à Nantes n’a pas trouvé preneur

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 31 mars 2014 - 157 mots

NANTES

NANTES [31.03.14] – La réplique de guillotine proposée aux enchères par l’hôtel de ventes Talma, à Nantes, est restée invendue.

L’hôtel de ventes Talma, à Nantes, a mis aux enchères une réplique de guillotine le jeudi 27 mars 2014. Proposé 40 000 euros, l’objet n’a pas trouvé preneur. Le Conseil des ventes avait demandé à la maison Talma de présenter cette guillotine comme une réplique, alors que François-Xavier Duflos, le commissaire-priseur, avait assuré lundi 24 mars à l’AFP que l’objet avait bel et bien servi pendant la Révolution.

L’ajout de la mention « réplique » a manifestement rendu l’objet moins attractif aux yeux des collectionneurs. La guillotine, qui selon l’AFP, porte l’inscription « Armées de la République », expression qui renvoie aux guerres de Vendée (1793-1796), avait été acquise aux enchères à Drouot, en 2011, pour la somme de 195 000 euros. La vente avait été toutefois annulée puisque l’acquéreur russe se voyait refuser le permis d’exportation de l’objet.

Légende photo

Réplique de guillotine, (XVIIIe siècle) - Estimation 50 000 / 60 000 € - Vente du jeudi 27 mars - Photo Interencheres Images Limited

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque