Mardi 29 septembre 2020

Galerie

Ouverture

Kamel Mennour, Monumenta en mode mineur

Par Henri-François Debailleux · Le Journal des Arts

Le 24 mai 2016 - 543 mots

PARIS

Le galeriste inaugure une troisième adresse, plus intime, dans le 8e arrondissement avec la présentation des travaux préparatoires de Huang Yong Ping pour Monumenta.

Paris - Après ses deux galeries dans le 6e arrondissement, l’une au 47, rue Saint-André-des-Arts (ouverte en novembre 2007 avec une exposition de Daniel Buren) et l’autre au 6, rue du Pont-de-Lodi (en septembre 2013 avec Pier Paolo Calzolari), c’est une troisième enseigne parisienne que Kamel Mennour vient d’inaugurer, le 24 mai. Situé au 28, avenue Matignon dans le 8e arrondissement, l’espace (où était auparavant installée la galerie Mickael Marciano et, encore avant, la galerie Pierre Levy) ne joue pas la surenchère XXL : 120 m2 refaits à neuf, répartis sur deux étages, rez-de-chaussée et sous sol, avec des salles simples, rectangulaires, rationnelles, murs blancs et marbre gris au sol.

Lorsqu’on lui demande les raisons de ce choix plutôt que Bruxelles, Hongkong ou New York comme le font certains de ses confrères, Kamel Mennour répond : « Bruxelles est à 1h40 de Paris, donc c’est comme Paris. Quant aux destinations plus lointaines, je n’en ai pas envie pour des raisons personnelles, familiales. J’ai cinq enfants et je ne veux pas être sans arrêt absent. Nous faisons les plus grandes foires dans le monde et cela me suffit sur le plan de la représentation internationale. » Et pour la question du 8e arrondissement, plutôt que le quartier du Marais, Mennour indique : « J’aime les contre-pieds. C’est déjà ce que j’avais fait en ouvrant dans le 6e. Et pour moi, habitué à la rive gauche, ouvrir une galerie ici rive droite, c’est un autre Paris et un pari. » Il rappelle la proximité du Musée Guimet, du Palais de Tokyo, du Musée d’art moderne de la Ville de Paris et encore plus près, à cinq minutes à pied, du Grand Palais.

Maquette et dessins
C’est d’ailleurs avec une exposition de Huang Yong Ping (lire son portrait p. 35) l’artiste actuellement invité pour la manifestation Monumenta du Grand Palais – que Kamel Mennour ouvre sa nouvelle adresse. Une exposition particulière, puisqu’elle se veut un « accompagnement » de l’installation Empires sous la grande nef. De fait, ne sont présentées que trois œuvres : la première maquette au 1/100e, réalisée en bois et en aluminium pour le serpent, véritable genèse de l’œuvre, ainsi que deux superbes grandes gouaches. Elles sont un bel exemple de la subtilité à laquelle l’artiste nous avait habitués, à l’opposé de la course aux records, de la lourdeur, de la symbolique simpliste et du côté illustratif de sa réalisation pour Monumenta.

Pour confirmer l’aspect complément de cette présentation, une seule œuvre – l’une des gouaches — est à vendre : 50 000 euros. Peu en comparaison de l’installation du Grand Palais, au prix non communiqué, car quasiment invendable sauf à la morceler et donc à en faire une autre œuvre. « Lorsque l’on part sur ce type de réalisation, si l’on pense à qui l’on va bien pouvoir la vendre, on ne fait pas le projet », commente le galeriste. Essentiellement à la charge de lui-même et de l’artiste pour la production (la RMN prend en charge le transport et l’installation), l’œuvre pourrait bien rester invendue.

HUANG YONG PING

Nombre d’œuvres : 3

Prix : 50 000 €

HUANG YONG PING

Jusqu’au 18 juin

Galerie Kamel Mennour

28 avenue Matignon, 75008 Paris, tél. 01 79 74 12 20.

www.kamelmennour.com

Mardi-samedi 11h-19h. Une autre maquette et un ensemble d’œuvres sont présentés, aux mêmes dates, au 47 rue Saint-André-des- Arts, 75006 Paris, tél. 01 56 24 03 63.

Légende Photo :
Vue de l’exposition de Huang Yong Ping dans le nouvel espace de Kamel Mennour, 28 avenue Matignon, Paris, 2016. © Huang Yong Ping. Photo : Julie Joubert.

Thématiques

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°458 du 27 mai 2016, avec le titre suivant : Kamel Mennour, Monumenta en mode mineur

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque