Samedi 14 décembre 2019

Jouets d’ailleurs

Par Armelle Malvoisin · L'ŒIL

Le 17 novembre 2011 - 564 mots

Tour du monde des jouets de diverses ethnies et civilisations qui, s’ils ne constituent pas encore un thème de collection, laissent opérer la magie de Noël…

Prudence : en Afrique, ce que les Européens ont appelé « poupées » n’est pas à proprement parler un « jouet ». Que ce soit les figurines biga des Mossi du Burkina Faso, les effigies des Ashanti et des Éwés du Sud-Ghana et du Sud-Togo ou encore des statuettes Barguirmi du Tchad, il s’agit avant tout de figurines de fécondité (akwaba). Souvent ornées de perles, elles sont réputées pour favoriser la fertilité des femmes et sont portées dans le dos par les jeunes filles avant le mariage. Elles ont aussi pour fonction d’accompagner une grossesse sans problème. Elles étaient parfois données comme « poupées » aux petites filles, mais davantage comme un accessoire éducatif à manipuler dans des rites de puberté, que comme véritable « jouet ».

Alliant tradition et modernité, le continent africain s’est surtout fait remarquer, dans le domaine du jouet, par une inventivité incroyable (poupées, animaux, autos, camions, motos, avions…) à partir de matériaux de récupération, notamment avec du fil de fer et des boîtes de conserve vides. « D’abord et avant tout outil de survie économique et sociale, la récupération exerce une influence directe sur la créativité des enfants, des artisans et des artistes », écrit Rachida de Souza-Ayari du ministère de la Culture et de la Communication à Cotonou au Bénin, dans le catalogue de l’exposition « Ingénieuse Afrique » qui a eu lieu en 1994 au Musée de la civilisation à Québec.

Dans le monde océanien, les enfants des îles jouent avec des modèles réduits d’embarcations qu’ils fabriquent parfois eux-mêmes avec des branches d’hibiscus, au bois léger, du cordage  fabriqué avec de l’écorce, de petites feuilles du cocotier pour les voiles ou de tissu indigène. Par ailleurs, il existe des armes anciennes de petites dimensions, comme des minimassues des îles Fidji, qui pourraient être des armes jouets faites pour les enfants, afin qu’ils apprennent à faire comme les grands. Il a été aussi évoqué que ces mini-armes pourraient avoir été fabriquées pour des indigènes de petite taille ou pour être offertes à des explorateurs. Dans les réserves du Musée du quai Branly à Paris, elles sont inventoriées comme « jouets » .

David Roche, expert en art amérindien, New York

Question à…

Quels différents types de poupées trouve-t-on dans le monde amérindien ?
Toutes les cultures tribales d’Amérique du Nord ont leurs jouets et leurs poupées. L’amour d’un enfant pour une poupée est universel. Ainsi, les Eskimos ont créé de petites poupées en bois ou en ivoire, parfois embellies de perles ou de vêtements. Certaines tribus du nord-est les ont réalisées en bois ou en feuilles de maïs. Les Séminoles font de jolies poupées très colorées, habillées de patchwork, quelquefois avec des coiffures en cheveux humains. Les poupées des Abénaquis et des Hurons du Québec furent présentées à la cathédrale de Chartres en 1760. Les poupées des Indiens des Plaines peuvent être également charmantes et reflètent souvent un haut niveau d’exécution et d’imagination des artisans. Mais je pense que les poupées kachina des Hopis d’Arizona sont exceptionnelles [lire L’œil n° 638]. Pour un collectionneur, elles donnent un aperçu d’un monde secret et mystérieux. De beaux exemplaires de kachinas datant du début du XXe siècle sont à chiner à partir de 1 500 euros.

Jouets du monde

Lire : Marie-Françoise Delarozière et Michel Massal, Jouets des enfants d’Afrique : regards sur des merveilles d’ingéniosité, éd. Edisud/Unesco, 1999, 159 p.

Voir : Musée du quai Branly, 37 quai Branly, Paris-7e, tél. 01 56 61 70 00, www.quaibranly.fr

Acheter : SVV Binoche-Giquello (art précolombien et amérindien), 5 rue La Boétie, Paris-7e, tél. 01 47 42 78 01, www.binocheetgiquello.com

Galerie Meyer- Art d’Océanie, 17 rue des Beaux-Arts, Paris-7e, tél. 01 43 54 85 74, www.galerie-meyer-oceanic-art.com

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°641 du 1 décembre 2011, avec le titre suivant : Jouets d’ailleurs

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque