Vendredi 14 décembre 2018

Hybert et Goldin aux enchères

L'ŒIL

Le 1 décembre 2000 - 218 mots

À Paris, Francis Briest consacre deux journées au XXe siècle. Un peu de vent frais après un automne français trop tourné vers le passé. La première vente est consacrée à l’art moderne et plus spécifiquement au surréalisme. Au cours des dernières années, les collectionneurs semblent porter un intérêt accru pour les œuvres des surréalistes comme le montrent les records récents de l’étude lors de la vente Matarasso (L’Œil n°520). Une partie importante de cette vente est consacrée aux œuvres de Robert Matta, peintre chilien qui rallie le rang des surréalistes dès 1937. Le lendemain sera consacré à différents ensembles d’œuvres contemporaines, surtout des photographies, dont une importante collection privée lyonnaise. Des œuvres de Nan Goldin comme Nan Brian in the bed, Gunther Förg, Andreas Gursky, Cindy Sherman, Vik Muniz ou Joel Peter Witkin. L’autre point fort de cette journée est la vente de la collection Cyrille Putman. Depuis qu’il n’a plus sa galerie dans le Marais, celui-ci se consacre à ses activités d’agent artistique, de production et de communication d’entreprise. Sa collection, de plus de 80 pièces, retrace son engagement depuis plus de 10 ans auprès d’artistes alors encore peu connus ou mal représentés en France : Fabrice Hybert, Tony Oursler, Huang Yong Ping, James Turrell ou Éric Dietman.

PARIS, étude Francis Briest, Hôtel Marcel Dassault, 15-16 décembre.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°522 du 1 décembre 2000, avec le titre suivant : Hybert et Goldin aux enchères

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque