Samedi 7 décembre 2019

Giacometti, importante dispersion

L'ŒIL

Le 1 septembre 2002 - 147 mots

C’est à Paris, chez Christie’s, que sera dispersée, le 28 septembre, la succession d’Annette Giacometti, veuve du célèbre sculpteur suisse Alberto Giacometti (1901-1966). Cette vente propose 38 sculptures et un livre, illustrant parfaitement les différentes étapes et influences de la création de Giacometti : cubisme, surréalisme et portraits après la Seconde Guerre mondiale. Cependant, les sculptures en bronze de cette vente ne sont que des moulages posthumes.
Il s’agissait, pour les héritiers de l’artiste, de ne pas appauvrir la collection de la future Fondation Giacometti. La vente offre plusieurs pièces importantes, comme cette Femme debout, estimée entre 250 000 et 350 000 euros. La plus haute estimation de la vente est réservée à Lotar III, dernière sculpture de Giacometti en 1965, fondue en 1968. Ce portrait du photographe roumain Elie Lotar est estimé entre
400 000 et 600 000 euros.

- Christie’s, 9, avenue Matignon, 28 septembre.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°539 du 1 septembre 2002, avec le titre suivant : Giacometti, importante dispersion

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque