Dimanche 24 janvier 2021

Ernest Pignon Ernest et Pasolini

Par Henri-François Debailleux · Le Journal des Arts

Le 6 janvier 2016 - 190 mots

PARIS - Pier Paolo Pasolini a été assassiné en novembre 1975 à Ostie en Italie. Ernest Pignon Ernest (né en 1942) s’est, lui, dès le début des années 1980 penché sur la figure de l’écrivain, poète, réalisateur italien considéré comme un repère dans son travail.

La première image que Pignon Ernest a collée sur les murs de Naples était même une reprise du David et Goliath de Caravage, avec la tête tranchée de Pasolini. Pour marquer le quarantième anniversaire de sa mort, Pignon Ernest a réalisé un tirage numérique qu’il a collé, de juin à fin juillet derniers dans les rues de Rome, Naples, Matera, Ostie. On y voit Pasolini lui-même portant son corps comme une pietà. « J’ai élaboré cette image comme une interrogation : qu’a-t-on voulu faire taire en le tuant ? Comme si lui-même venait nous dire : qu’avez-vous fait de ma mort ? » Selon sa démarche habituelle pour garder une trace de ses interventions dans des lieux toujours judicieusement étudiés et choisis, Pignon Ernest a réalisé des photos de son dessin en situation. Vingt-cinq d’entre elles, accompagnées d’une quinzaine de dessins originaux, sont ici présentées.

« Si je reviens. Pasolini 2015 »

Jusqu’au 23 janvier, Galerie Openspace, 116 boulevard Richard Lenoir, 75011 Paris, 09 80 66 63 94,www.openspace-paris.fr.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°448 du 8 janvier 2016, avec le titre suivant : Ernest Pignon Ernest et Pasolini

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque