Vendredi 22 novembre 2019

Paris

Entre 2,9 et 4,4 millions : la curiosité a un prix

Par Marie Potard · L'ŒIL

Le 24 septembre 2013 - 378 mots

Le 16 octobre, Christie’s Paris met en vente le cabinet de curiosités de Jacques et Galila Hollander, une collection longtemps tenue secrète.

Très jeune, Jacques Hollander a commencé à acheter et à collectionner. Cette passion absolument dévorante, il l’a transmise à sa femme Galila avec qui, pendant trente ans, il a collectionné à deux. Ils se sont naturellement tournés vers les curiosités, objets rares et insolites tels que coraux montés, dents de narval, vanités, coupes en cristal de roche, ivoire tourné, sculptures, anamorphoses, écorchés, objets venus des cinq continents… de l’Antiquité au XVIIe siècle. Au total, 467 lots seront dispersés aux enchères, pour une estimation initiale de 2,9 à 4,4 millions d’euros. Le reste de la collection sera vendu en novembre par Piasa. Pour Grégoire Debuire, directeur des inventaires, « des cabinets de curiosités complets à vendre aux enchères, il n’y en a quasiment jamais. Ceux que l’on voit aujourd’hui n’en sont que des évocations ». Le couple a poussé la logique de la curiosité à son paroxysme, construisant sur sa propriété un bâtiment néoclassique en forme d’hémicycle pour y installer les œuvres, comme un musée privé. Elles étaient contenues dans « 33 vitrines opaques, qui, en les allumant, faisaient apparaître chacune une composition savamment arrangée », précise Grégoire Debuire.

En 2004, Jacques Hollander décède, et Galila arrête la collection. Elle n’a plus jamais rouvert les vitrines jusqu’à leur inventaire, lorsqu’elle s’est « sentie prête à tourner la page ». Désormais, elle se passionne pour l’art contemporain. Parmi les lots phares, une coupe et son couvercle en ivoire tourné et sculpté, Allemagne, début du XVIIe siècle, estimée 120 000 à 180 000euros ; Nature morte aux coquillages avec nautile, de David Ryckaert II (est. 120 000 à 180 000 euros) ; une Tête de Bacchus en marbre, art romain, Ier siècle av. - Ier siècle apr. J.-C. (est. 80 000 à 100 000 euros). Pour Guy Ladrière, antiquaire à Paris, « c’est une bonne collection, mais quand on cherche le merveilleux, on en cherche un peu trop. Le point fort de cette collection, c’est la partie couverts de table ». Or, celle-ci n’est pas à vendre.

Le cabinet des curiosités de Jacques et Galila Hollander, Christie’s, le 16 octobre à 14 h 30, 9, avenue Matignon, Paris-8e, www.christies.com

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°661 du 1 octobre 2013, avec le titre suivant : Entre 2,9 et 4,4 millions : la curiosité a un prix

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque