Mardi 11 décembre 2018

Art en ligne

Émergence d’un géant

Par Éléonore Thery · Le Journal des Arts

Le 18 janvier 2017 - 459 mots

Un nouvel acteur issu de l’union de Paddle8 et Auctionata entend bousculer un marché en plein essor.

En mai 2016, le marché de l’art célébrait de belles noces : les pure players [sociétés de vente en ligne] Auctionata et Paddle8 annonçaient leur fusion, donnant naissance à un géant du secteur. Créée en 2012 par Georg Untersalmberger et Alexander Zacke, le premier est un site de ventes aux enchères berlinois, accessible via un système de live streaming, c’est-à-dire de retransmission des ventes en direct. La société opère dans le secteur du luxe vintage : voitures, vin, montres… Depuis 2015, Bernard Arnault (propriétaire du groupe LVMH) est entré à son capital, aux côtés de MCI Management, Hearst Ventures, Earlybird et Kite Ventures. De son côté, Paddle8 a été fondée aux États-Unis par Alexander Gilkes, Aditya Julka et Osman Khan. Elle propose des ventes d’objets d’art et de design limitées dans le temps, qui peuvent associer des personnalités du secteur. Parmi ses actionnaires figurent les galeristes David Zwirner et Jay Jopling, l’artiste Damien Hirst, ainsi que Founder Collective, Mousse Partners et Skate Capital. Auctionata s’appuie une clientèle majoritairement européenne quand celle de Paddle8 est plutôt américaine.

Quel avenir pour ce nouvel acteur ? Dans un marché de l’art en général en baisse, celui des ventes en ligne est en pleine croissance : en 2015, il s’établissait à 3,27 milliards de dollars (3 Mrd€), marquant une hausse de 24 % (source : rapport Hiscox 2016). Il pourrait atteindre 9,58 milliards de dollars d’ici à 2020. Dans ce marché très concurrentiel et en rapide évolution, occuper le terrain est fondamental, car à la fin, seul un nombre très réduit de sociétés subsisteront. En unissant leurs forces, Paddle8, à la 5e place du palmarès Hiscox, et Auctionata, à la 9e, deviennent ainsi un acteur incontournable. À elles deux, les sociétés totalisent 150 millions dollars de chiffre d’affaires et réunissent près de 800 000 utilisateurs. « En unissant les atouts de Paddle8 – concevoir des ventes en y associant des personnalités – et les technologies brevetées d’Auctionata, nous nous attaquons au marché de l’art en créant une expérience immersive et enrichie qui va établir de nouveaux standards », explique Thomas Hesse, P.-D.G. de la société depuis septembre. Le nouvel acteur prévoit de solidifier son assise sur le marché moyen et de se développer sur un marché plus haut de gamme. Espérant s’appuyer sur la génération des millennials, elle se voit aujourd’hui comme une option complémentaire aux puissantes marques que sont Christie’s et Sotheby’s. Abandonnant le nom « Auctionata », la société sera renommée dans le courant de l’année « Paddle8 ». Un revirement qui n’est peut-être pas étranger aux infractions aux règles du commerce relevées par un audit réalisé par le cabinet KPMG au printemps dernier.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°471 du 20 janvier 2017, avec le titre suivant : Émergence d’un géant

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque