Dimanche 25 février 2018

À Drouot, en attendant la Fiac

Art abstrait et contemporain chez Mes Tajan et Briest

Par Le Journal des Arts · Le Journal des Arts

Le 23 décembre 2008

Place à l’art abstrait et contemporain le 27 avril à Drouot Richelieu, où seront dispersées par Mes Jacques et François Tajan des œuvres de Fautrier, Manessier, Lapicque, Appel, Pignon. Le lendemain, Me Francis Briest prendra le relais en proposant une quarantaine d’œuvres contemporaines au sein d’une vacation essentiellement consacrée à des tableaux du XIXe siècle et à des tableaux modernes.

PARIS - “Les ventes d’art contemporain connaissent des résultats plutôt satisfaisants depuis six, huit mois. C’est une spécialité relativement nouvelle pour notre étude”, explique François Tajan. Avant la grande dispersion  organisée par les deux commissaires-priseurs en octobre, au moment de la Fiac, une vente se tiendra le 27 avril à Drouot Richelieu. Parmi les œuvres les plus importantes figurent une huile sur papier marouflé de Karel Appel, Birds on white (1964), estimée 180-220 000 francs ; Combat de coqs (1959), 120-150 000 francs, une œuvre pleine de violence d’Édouard Pignon, qui figurera au catalogue raisonné du peintre actuellement en préparation ; Composition (1976) de Zao Wou-ki, un paysage informel traversé de vapeur d’eau, 200-250 000 francs ; une huile sur toile de Dado, Sans titre (vers 1960), imprégnée de l’univers obsessionnel du peintre, 60-80 000 francs. À signaler également, au nombre des pièces dignes d’intérêt, Passion (1946) d’Alfred Manessier, une toile lumineuse aux dominantes jaunes et bleues qui ressemble à un vitrail, 60-80 000 francs ; un charmant tableau de Charles Lapicque, Le Sillon de Talber (1953), 50-60 000 francs, véritable symphonie de barques multicolores voguant sur une mer pointilliste, ainsi que des œuvres de Robert Combas – Le Guerrier (1988), 60-80 000 francs –, Jean-Charles Blais et Keith Haring. La vente comprend aussi quelques sculptures, dont un bronze de César – Césarine (1984), 180-220 000 francs – et quelques pièces d’Augustin Cardenas, Salvador Dalí et Arman.

Le 28 avril, Me Briest proposera, au sein d’une vacation consacrée principalement à des tableaux XIXe et modernes, une quarantaine d’œuvres abstraites et contem­poraines. Seront mis en vente notamment le Portait de Rimbaud (1984) par Jean-Paul Chambas, estimé 25-30 000 francs, une composition d’André Lanskoy, 10-15 000 francs, une huile sur toile d’Anne-Marie Pêcheur (1987), 10-15 000 francs, et une œuvre de Gérard Titus-Carmel, Suite Chan­çay, Peinture Varia N° V (1985), estimée 30-40 000 francs.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°59 du 24 avril 1998, avec le titre suivant : À Drouot, en attendant la Fiac

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque