Jeudi 20 septembre 2018

Mobilier

Deux collections de goût

Par Armelle Malvoisin · Le Journal des Arts

Le 20 juillet 2007 - 714 mots

Dispersion des ensembles Bruni-Tedeschi à Londres et González-Palacios à Paris chez Sotheby’s.

 PARIS, LONDRES - Sotheby’s dispersera, le 21 mars à Londres et le 29 mars à Paris, deux grands ensembles de meubles et objets d’art des XVIIe et XVIIIe siècles apparentés dans leur goût : respectivement la collection Alberto Bruni-Tedeschi provenant du château de Castagneto Po, près de Turin, en Italie et d’autres résidences italiennes et françaises, et le contenu de l’appartement parisien du grand historien de l’art italien Alvar González-Palacios. Deux pedigrees à faire flamber le moindre petit objet.
Alvar González-Palacios, spécialiste du mobilier italien et des œuvres en pierre dure, auteur de nombreux ouvrages de référence, est une personnalité éminente de la Péninsule. Tandis que ses connaissances embrassent aussi bien la peinture que les antiquités, cet homme de goût, raffiné, s’est entouré dans sa résidence à Paris – qu’il quitte aujourd’hui –, de meubles, d’objets et de tableaux chinés essentiellement sur le marché parisien. Selon l’historien Marc Fumaroli, auteur de la préface du catalogue, il a composé « à son usage des intérieurs dignes du miroir des peintres de “conversation pieces” ». Chaque objet a été choisi « pour sa beauté et sa rareté propres, de préférence hors des sentiers battus ». Impressionné par les intérieurs Rothschild, González-Palacios en a tiré une prédilection pour le velours et les capitons. On relèvera également quelques pièces tel un bas d’armoire à ressaut d’époque Louis XIV, en marqueterie de fleurs et placage d’ébène, remonté en cabinet sous Louis-Philippe. Estimé 30 000 euros, ce meuble de grande décoration est auréolé de la provenance du château de Cawdor en Écosse. « On est dans une ambiance française d’intérieur chic de l’après-guerre », souligne l’expert Pierre-François Dayot. Deux meubles royaux comptent parmi les lots phares : une table à en-cas en placage satiné, d’époque Louis XV, estampillée « M. Criaerd », livrée pour la Dauphine en 1745 au château de Fontainebleau et estimée 40 000 euros, ainsi qu’une encoignure ouverte d’époque Louis XV, en bois de violette satiné et amarante, livrée par l’ébéniste de la couronne Gilles Joubert en 1769 pour le château de Saint-Hubert à Rambouillet (Yvelines) et estimée 50 000 euros.
Parmi les tableaux, l’œuvre la plus attendue est une rare toile signée François Marius Granet, illustrant La Promenade du pape Pie VII dans les jardins du Quirinal, estimée 250 000 à 350 000 euros. Étonnamment, peu d’œuvres italiennes sont proposées, hormis quelques dessins et tableaux parmi lesquels Le Châtiment d’Oza, huile sur toile par Giovanni Battista Crosato estimée 280 000 euros ; une paire de flambeaux en bronze doré attribuée à Giuseppe Boschi, estimée 4 000 euros, et une élégante paire de banquettes en bois peint, de style néoclassique, estimée 30 000 euros, laquelle ornait les appartements de don Sigismondo Chigi à Rome, et dont les masques d’angle sont directement inspirés des gravures de Piranèse.

Pièces somptueuses
Quant à la très attendue collection Bruni-Tedeschi, elle regorge de pièces somptueuses de goût français et italien, telle une suite de quatre tapisseries des Gobelins issue de la série « Les Anciennes Indes ». Réalisée entre 1692 et 1740 d’après des cartons d’Alexandre François Desportes, celle-ci reprend des scènes tirées de tableaux d’Albert Van der Eeckhout et de Frans Post. Estimées 100 000 à 200 000 livres sterling chacune (150 000 à 300 000 euros), les tapisseries proviennent de la collection Carlos de Beistegui du palais Labia à Venise. Notons encore un lustre en métal doré et cristal de roche de style Louis XIV, probablement créé par Baguès à la fin du XIXe siècle, estimé 60 000 livres (90 000 euros) ; une table console italienne de la moitié du XVIIIe siècle, en bois doré, décorée des allégories des quatre continents, estimée 100 000 livres (150 000 euros) ; et enfin un important buste en bronze représentant Louis XIII, réalisé vers 1700-1715 d’après un modèle de Francesco Bordoni.

- L’APPARTEMENT D’ALVAR GONZÁ?LEZ-PALACIOS À PARIS, vente le 29 mars à la galerie Charpentier, 76, rue du Faubourg-Saint-Honoré, 75008 Paris, Sotheby’s, tél. 01 53 05 53 05 ; expositions publiques : le 23, 26, 27 et 28 mars 10h-18h et le 24 mars 14h-18h, www.sothebys.com - COLLECTION ALBERTO BRUNI-TEDESCHI AU BÉNÉFICE DE LA FONDATION VIRGINIO BRUNI-TEDESCHI, vente le 21 mars à Londres, Sotheby’s, tél. 01 53 05 53 05, www.sothebys.com

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°255 du 16 mars 2007, avec le titre suivant : Deux collections de goût

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque