Samedi 15 décembre 2018

De Dürer à Picasso

Le Journal des Arts

Le 1 janvier 1995 - 512 mots

Sans manquer d’éclat, les dernières ventes d’estampes et de gravures, à Londres, ont été modestes.

LONDRES - Chez Christie’s, les ventes de maîtres anciens, de moderne et de contemporain (439 lots, les 29 et 30 novembre) ont totalisé 925 650 livres (7 868 025 francs), avec 76 % des lots vendus pour 64 % en valeur. Chez Sotheby’s, le 1er décembre (530 lots), les 68 % dispersés ont produit 76 % en valeur, avec 2 169 000 livres (18 436 500 francs).

Parmi les maîtres anciens proposés par Christie’s, une première épreuve d’Armure avec un crâne, de Dürer, estimée 50 000/70 000 livres (soit 425 000/595 000 francs) était considérée comme supérieure aux deux épreuves conservées au British Museum : elle est partie à 57 500 livres (488 750 francs), meilleure enchère de toute la vente.

Dans la section moderne, la meilleure vente a été une suite de Picasso pour Vollard, Minotaure aveugle guidé par une fillette dans la nuit, vendue 22 000 livres (187 000 francs). Cinq nus jaunes au bord de l’eau, d’Otto Müller, une estampe très fine mais vraiment très abîmée, a été adjugée à 15 000 livres (127 500 francs), soit l’estimation basse. Parmi les autres occasions intéressantes, signalons une Nature morte aux poires et raisin, de Morandi, estimée 3 000 / 4 000 livres (25 500 / 34 000 francs), vendue 7 000 livres (59 500 francs).

La vente de Sotheby’s a été plus importante, grâce à un ensemble de belles gravures de Maîtres anciens, récemment retrouvé dans une collection anglaise. Une magnifique épreuve d’un bois gravé de Dürer, Samson tuant le lion, estimé 60 000/80 000 livres, considérée comme équivalente à celle que conserve le British Museum, a été achetée par le marchand londonien Frederick Mulder pour 180 000 livres (1,53 million de francs). Le lot suivant, le Rhinocéros de Dürer, a été adjugé sur le marché allemand pour 100 000 livres (850 000 francs).

Chez les modernes, beaucoup de Chagall et de Miró avec, par exemple, une Équinoxe de ce dernier vendue 42 000 livres (357 000 francs), soit moins de la moitié de la valeur atteinte il y a cinq ans, mais une cote normale aujourd’hui. Un bois gravé en couleurs de Munch, Femmes au bord de la mer n’a pas trouvé preneur. Échec aussi pour Tête de jeune fille sur la plage, qui illustrait la couverture du catalogue.

Parmi les lots moins chers, mais tout de même intéressants, un ensemble de dix pochoirs d’après Picasso, publiés par Paul Rosenberg en 1919-1920, à partir d’une série de gouaches inspirées des personnages de la commedia dell’arte : estimé 15 000/20 000 livres, l’ensemble s’est vendu pour 30 000 livres (255 000 francs). Les gravures de Tissot restent d’excellentes valeurs. Parmi les plus grandes, Octobre, figurant une charmante jeune femme au milieu des feuilles mortes, a été vendue 6 000 livres (51 000 francs).

1. Picasso, Minotaure aveugle guidé par une fillette dans la nuit, 1934, 24,5 x 34,5 cm, 22 000 £, 187 000 F, Christie’s, 29 et 30 novembre, (Est. 20 /30 000 £)

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°10 du 1 janvier 1995, avec le titre suivant : De Dürer à Picasso

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque