Dimanche 16 décembre 2018

Art contemporain

David Smith pulvérise tous les records

Par Roger Bevan · Le Journal des Arts

Le 2 décembre 2005 - 583 mots

Christie’s et Sotheby’s ont affiché en novembre des résultats toujours plus stupéfiants.

 NEW YORK - L’expressionnisme abstrait classique, naguère tenu pour une catégorie à risques en vente publique, a gonflé les catalogues des deux soirées consécutives de vacations de Christie’s et de Sotheby’s, les 8 et 9 novembre, qui ont dégagé un produit total d’un peu plus de 270 millions de dollars (228,8 millions d’euros). Deux œuvres, Hommage to Matisse de Mark Rothko chez Christie’s et Cubi XXVIII de David Smith chez Sotheby’s, entrent pour plus de 15 % dans ce résultat impressionnant. Cette progression sans précédent ne pourra se poursuivre qu’à condition de trouver d’autres pièces de ce
niveau, alors que celles-ci sont de plus en plus rares à rester entre des mains privées.

Christie’s Forts des montants colossaux atteints il y a six mois pour ce même type de vente, les apporteurs d’affaires de cette maison ont réussi à obtenir deux beaux ensembles, sans les garanties habituelles, du promoteur immobilier de Los Angeles Edward Broida et de l’avocat en vue Lee Eastman. Ils ont été portés à des records par l’auctioneer Christopher Burge. Au cours d’une vacation impeccablement réglée, ce dernier a atteint de nouveaux pics d’enchères pour Bill Viola, Kiki Smith, Christopher Wool, Gilbert & George, Richard Prince, Roy Lichtenstein, Mark Rothko, David Smith, Hans Hofmann, Alice Neel, Francis Bacon, Walter De Maria, Robert Smithson, Elizabeth Peyton et Robert Indiana. Sotheby’s Dépourvue d’ensembles comparables à ceux qui ont été obtenus par Christie’s, Sotheby’s n’espérait pas faire jeu égal avec sa concurrente. La maison a pourtant battu son propre record pour une soirée de ventes grâce au Cubi XXVIII de David Smith. D’autres meilleures performances ont été établies pour Francis AlÁ¿s, Hiroshi Sugimoto, Vija Celmins, Louise Bourgeois et Cy Twombly. Pour continuer à tenir son rang dans cette spécialité, Sotheby’s avait accordé sa garantie à 24 lots sur les 54 figurant à son catalogue. Mais ses profits ont dû souffrir de l’absence d’enchères pour Chris Ofili et pour deux photographies de Richard Prince mises en vente par le marchand Jose Mugrabi. Un autre de ses paris lui a sans doute coûté cher, si, comme l’attestent nos informations, le courtier Steven Mazoh a reçu une garantie de 3,1 millions de dollars pour Untitled, un empilement de Donald Judd qui a tout juste atteint 2,48 millions de dollars. Phillips, de Pury & Co. Tandis que les deux grandes maisons alignaient les records, leur concurrent Phillips, de Pury & Co. a marqué le pas avec un catalogue et des résultats propres à décevoir son propriétaire, Simon de Pury. Il y a un an, lors d’une vente du même type, il avait obtenu 25 584 800 dollars, puis 23 664 000 dollars il y a six mois. Il n’a réalisé cette fois que 22 882 800 dollars. À titre de comparaison, Christie’s et Sotheby’s ont obtenu respectivement 54 649 600 dollars et 27 103 000 dollars de leur deuxième vacation en journée, qui réunissait les œuvres les moins chères. Soit Phillips a eu du mal à capitaliser sur ses succès précédents, soit les résultats de cette vente sont le reflet plus exact de l’état actuel du marché de l’art contemporain – en dehors de rares et coûteux chefs-d’œuvre d’importance historique qui peuvent faire illusion lors des vacations de Christie’s et de Sotheby’s. Simon de Pury a cependant réussi, les 7 et 8 novembre, à retirer 8 403 760 dollars de la vente d’un catalogue d’œuvres d’art contemporain appartenant à la princesse Gloria von Thurn und Taxis.

CHRISTIE’S New York, 8 novembre 2005 - Total : 157 441 600 dollars (133 425 084 euros) 94 % en lots, 99 % en valeur SOTHEBY’S New York, 9 novembre 2005 - Total : 114 494 400 dollars (97 210 392 euros) 88,9 % en lots, 97,7 % en valeur PHILLIPS, DE PURY & CO. New York, 10 novembre 2005 - Total : 22 882 800 dollars (19 444 935 euros) 94,52 % en lots, 98,35% en valeur

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°226 du 2 décembre 2005, avec le titre suivant : David Smith pulvérise tous les records

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque