Mercredi 19 décembre 2018

Ventes publiques

David Hockney illumine des ventes d’art contemporain robustes, mais en dessous de l’an dernier

Par Alexia Lanta Maestrati · Le Journal des Arts

Le 28 novembre 2018 - 620 mots

Les adjudications new-yorkaises d’art contemporain ont largement dépassé la barre du milliard de dollars, un montant proche des estimations basses. Le record de Soulages reste loin derrière celui de Hockney.

New York. Si Christie’s et Sotheby’s affichent pour leurs vacations d’art contemporain des résultats honorables, l’auctioneer américain Phillips, lui, essuie un échec. En 2017, Christie’s monopolisait l’attention en adjugeant à un prix record pendant sa vente d’art contemporain un tableau qui n’avait rien de contemporain : le Salvator Mundi de Léonard de Vinci (450 M$ [1]). Cette saison la maison réalise un total de 654 millions de dollars (572 M€) contre 890 millions de dollars (779 M€) en 2017. Sa vente du soir amasse 357 millions de dollars, et sans le Salvator Mundi ce montant est proche des 336 millions de dollars de l’an passé. Sa concurrente Sotheby’s affiche un résultat supérieur à 2016 (356 M$) et 2017 (413 M$), totalisant 462,4 millions de dollars (404 M€) pour l’art contemporain, dont 362 millions de dollars pour sa vente du soir avec un taux de lots vendus très élevé de 97 %, contre 85 % pour Christie’s.

Pour l’américain Phillips, cette saison est donc un échec, avec un total de 114 millions de dollars, soit moins qu’en 2017 (134 M$) et 2016 (121 M$). Sa vente du soir, estimée environ à plus de 100 millions de dollars, ne réalise que 88,5 millions de dollars avec au total cinq œuvres restées sur le carreau, dont son lot phare, Number 6 de Jackson Pollock (estimé 18 M$), et trois lots retirés avant la vente.

Sans prix de réserve et sans garantie, la star de la saison est David Hockney avec son Portrait of an Artist (Pool with Two Figures) envolée à 90,3 millions de dollars sous le marteau de Christie’s. Hockney devient l’artiste vivant le plus cher vendu et détrône Jeff Koons et son Balloon Dog (Orange) adjugé (54,8 M$) en 2013. Hors frais acheteurs l’enchère est de 80 millions de dollars, soit exactement le montant de son estimation basse, laissant penser que l’œuvre avait son acquéreur avant la vente. Les auctioneers en ont profité pour présenter six autres œuvres de l’artiste britannique avec des succès divers ; deux dessins n’ont pas trouvé preneurs et quatre toiles ont été adjugées à des prix fidèles aux estimations.

20 œuvres cédées à plus de 10 millions de dollars

Plus de vingt œuvres ont franchi la barre des dix millions de dollars, mais les enchères les plus importantes peinent à dépasser les estimations basses. Chez Sotheby’s Abstraktes Bild de Gerhard Richter a été adjugé 33,6 M$ (estimé aux alentours de 30 millions de dollars), tandis que Untitled (Pollo Frito) de Jean-Michel Basquiat est parti pour 25,7 millions de dollars (soit un résultat hors frais en dessous de l’estimation basse de 25 M$), ou encore chez Christie’s pour Untitled (Rust, Blacks on Plum) de Mark Rothko (36,3 M$), pour Discography Two de Jean-Michel Basquiat (21,6 M$), ou pour Peinture 186 x 143 cm, 23 décembre 1959 de Pierre Soulages (11 M$). Notons que ce dernier devient l’artiste français vivant le plus cher vendu. Son dernier record datait de 2017 chez Sotheby’s Paris pour une toile adjugée 6,9 millions de dollars. Cependant ce record est huit fois moins élevé que pour le Britannique David Hockney.

Moins attendu, des lots plus modestes se sont envolés au-delà de leur estimation à l’instar du street-artiste Kaws qui a connu un franc succès, Chum (KCB7) a été adjugée 2,4 millions de dollars (estimé entre 300 000 et 500 000 $) chez Christie’s et Untitled (Fatal Group) est parti pour 2,7 millions de dollars chez Phillips, établissant un record pour l’artiste.

 

 

(1) Les résultats sont indiqués frais compris et les estimations hors frais.

Thématiques

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°512 du 30 novembre 2018, avec le titre suivant : David Hockney illumine des ventes d’art contemporain robustes, mais en dessous de l’an dernier

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque