Jeudi 12 décembre 2019

Profession

Conseiller pour les musées en Drac

Par Le Journal des Arts · Le Journal des Arts

Le 25 octobre 2002 - 375 mots

Tous les quinze jours, nous vous invitons à découvrir un métier de la culture. Celui de conseiller pour les musées en Drac inaugure aujourd’hui cette nouvelle rubrique.

Un conseiller pour les musées au sein d’une Drac (direction régionale des Affaires culturelles), service déconcentré du ministère de la Culture et de la Communication, “doit avant tout disposer d’une solide formation universitaire et de vastes compétences dans le domaine des musées”, explique Geneviève Becquart, conseiller musées de la Drac Nord-Pas-de-Calais. Agent du ministère de la Culture placé sous l’autorité directe du drac (directeur régional des Affaires culturelles), “le conseiller doit en effet être à même d’apprécier les problèmes de conservation, de gestion ou de valorisation des collections muséales présentes sur son territoire ”. Généralement conservateur national ou territorial du patrimoine, ce fonctionnaire assure de multiples missions. Dans les musées de sa région agréés par la DMF (direction des Musées de France), il assure tout d’abord la mise en œuvre des directives du ministère de la Culture, par exemple le développement des actions culturelles et pédagogiques en direction du public. Ensuite, il a un rôle de contrôle mais surtout de conseil auprès des élus et des conservateurs de musées. “Intermédiaire fondamental entre les propriétaires de musées (communes, départements...) et la DMF, le conseiller soutient et guide les musées dans des domaines très divers : acquisition ou restauration des œuvres, conservation préventive, expositions temporaires, muséographie, voire rénovation, extension ou construction de nouveaux musées”, déclare Annie Cordelier, conseiller musées en Franche-Comté. “Plus généralistes que spécialistes, nous travaillons de concert avec les experts de l’inspection des Musées de France. Dans le cadre de la réouverture prochaine du musée Matisse au Cateau-Cambresis, un muséographe a par exemple été sollicité pour valider le projet du conservateur”, précise Geneviève Becquart.

Cette valorisation du patrimoine muséal régional passe également par la mise en place d’opérations intermusées permettant de soutenir des institutions plus modestes, la coordination de manifestations telles que le “Printemps des musées”, l’organisation de journées de formation pour les conservateurs ou la conception de publications. “C’est un métier passionnant, mais la très grande diversité des tâches se révèle parfois pesante”, confie Annie Cordelier. Geneviève Becquart s’interroge pour sa part sur la politique de décentralisation qui, déclare-t-elle, “mérite un dialogue entre Paris et les régions”.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°157 du 25 octobre 2002, avec le titre suivant : Conseiller pour les musées en Drac

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque