Mardi 10 décembre 2019

salon

Cinq bougies pour l’Art tribal

L'ŒIL

Le 1 septembre 2002 - 149 mots

La 5e édition du très attendu Salon international d’Art tribal se tient au centre culturel Artcurial, récemment réaménagé par l’architecte Jean-Michel Wilmotte, au rez-de-chaussée de l’Hôtel du Rond-Point. Cette manifestation, visitée par près de 12 000 visiteurs chaque année, rassemble une vingtaine d’exposants, dont six venus de Bruxelles, et présente une exceptionnelle sélection d’objets d’art africain, océanien et amérindien. Ainsi, l’Afrique est représentée à la galerie L’Accrosonge, qui propose une sélection d’objets de différents peuples du Nigeria : peigne idoma, statuette igbira... et à la galerie Alain Dufour avec du mobilier du Gabon, du Congo, du Burkina Faso... La galerie Flak, quant à elle, présente trois objets rares et exceptionnels venant de trois continents : une sculpture en bois d’un roi du pays Atié en Côte d’Ivoire, une poupée rituelle Kachina du désert de l’Arizona et une figure de l’île de Pâques.

- PARIS, Hôtel du Rond-Point, 18-22 septembre.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°539 du 1 septembre 2002, avec le titre suivant : Cinq bougies pour l’Art tribal

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque