Samedi 24 février 2018

Boston : le vol du siècle en passe d'être résolu

Le Journal des Arts

Le 14 septembre 2009

Sept ans après le vol spectaculaire de onze tableaux majeurs (Vermeer, Manet, Degas…) au Musée Gardner de Boston, les investigations du FBI n’ont toujours pas abouti. La réapparition d’un tableau de Rembrandt, montré cet été à un journaliste, a fait rebondir l’affaire et pourrait constituer le prélude à la restitution de l’ensemble. Rendues inévitables par la stérilité des recherches, les négociations d’usage seraient en cours avec les voleurs.

BOSTON. Trois mois après qu’un reporter de Boston ait affirmé avoir vu l’un des onze tableaux volés au Musée Isabella Stewart Gardner en 1990, aucune œuvre n’a encore été retrouvée et personne n’a été mis en examen. La controverse sur le vol le plus retentissant commis dans un musée américain est devenue une affaire publique, et la recherche des peintures volées a en grande partie échappé au FBI et au musée. Ces informations ont révélé une collusion entre les medias et les criminels.

L’un des intermédiaires, l’antiquaire Wil­liam P. Youngworth III, pour prouver la véracité de ses dires, a fourni au Boston Herald et à la chaîne ABC 25 photographies de l’une des peintures manquantes, La tempête sur la mer de Galilée de Rembrandt, accompagnées d’une poignée d’éclats de la couche picturale. C’est déjà lui qui avait montré le tableau à un journaliste cet été. Les photos ont circulé dans les musées américains et un conservateur a déclaré au Boston Herald que la peinture en question pourrait bien être le Rembrandt. Quant au Stewart Gardner Museum, il a refusé d’examiner ces indices. En échange des œuvres, Young­worth serait en train de négocier à la fois le paiement de la prime de 5 millions de dollars (30 millions de francs) et l’abandon des poursuites engagées à son encontre pour des délits mineurs. Il a déjà reçu du musée 10 000 dollars, en septembre, lors d’une réunion secrète dans une chambre d’hôtel new-yorkaise en présence d’un reporter du Boston Herald, et a également vendu à ABC News, pour une somme confortable, le droit de conter son histoire.

L’absence de résultats dans le cadre de l’enquête et la difficulté à trouver des débouchés pour les tableaux ont certainement incité les deux parties à transiger. Pendant ce temps, des cadres vides continuent d’occuper la place des tableaux disparus sur les cimaises du musée.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°48 du 21 novembre 1997, avec le titre suivant : Boston : le vol du siècle en passe d'être résolu

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque