Art d’après-guerre et contemporain

Bacon is back

Un exceptionnel triptyque de Bacon est la star des ventes de Christie’s à Londres

Par Armelle Malvoisin · Le Journal des Arts

Le 29 janvier 2008

LONDRES - Les 6 et 7 février, Christie’s présente sa plus importante session d’art d’après-guerre et contemporain en valeur jamais organisée à Londres. Près de 90 millions de livres sterling (121 millions d’euros) de recettes au bas mot sont attendus en quatre ventes, dont 69 millions de livres (93 millions d’euros) au minimum pour la seule vente de prestige du soir. Pour la première fois cette année, Christie’s fera cavalier seul car Sotheby’s a décalé ses ventes d’art contemporain de trois semaines pour créer la semaine de l’art contemporain à Londres.
Francis Bacon est incontestablement la vedette de la soirée avec le grand Triptyque 1974-77, représentant des images séquentielles de George Dyer sur une plage avec un parasol noir. Il s’agit de l’un des quatre triptyques dédiés à George Dyer, l’amant du peintre, réalisés après son suicide en 1971. L’œuvre a été peinte juste avant une importante rétrospective de l’artiste au Metropolitan Museum of Art de New York. Cédée par un collectionneur privé, elle est estimée 25 millions de livres (33,5 millions d’euros). Selon Christie’s, elle devrait aisément battre le record mondial pour une œuvre britannique, actuellement détenue par un autre tableau majeur de Bacon, Study from Innocent X (1962), adjugé 52,7 millions de dollars (36 millions d’euros) le 15 mai 2007 à New York chez Sotheby’s.
L’autre pièce phare de la vente est Zwei Liebespaare, peint par l’artiste allemand Gerhard Richter en 1966, alors en pleine période « pop ». Estimé environ 6 millions de livres (8 millions d’euros), le tableau qui apparaît pour la première fois sur le marché, a été acquis directement auprès de l’artiste par la mère de l’actuel propriétaire. Il a pendant longtemps été en dépôt au Musée munichois Städtische Galerie im Lenbachhaus und Kunstbau München. Le record pour Richter en vente publique revient à Düsenjäger (JetFighter) (1963), vendu 11,2 millions de dollars (7,6 millions d’euros) le 13 novembre 2007 à New York chez Christie’s. Christie’s est assez optimiste pour voir ce prix dépassé par l’œuvre majeure qu’elle présente aujourd’hui à Londres.
Autre temps fort de la vente, Palm Springs Jump (1982) de Jean-Michel Basquiat, composition majeure et particulièrement dynamique estimée 6 millions de livres (8 millions d’euros), fait sa toute première apparition aux enchères. Estimée 3,5 à 5,5 millions de livres (4,7 à 7,4 millions d’euros), Concetto spaziale, Attesa (1965) de Lucio Fontana pourrait aussi atteindre des sommets. Achetée à Rome à la fin des années 1960 et conservée dans la famille du collectionneur depuis, cette toile peinte en rouge est l’un des trois tableaux de cette série réalisés dans ce format monumental (197 x 143,5 cm). Fontana l’a de surcroît dédicacé (au dos) à sa femme Teresita.

ART D’APRÈS-GUERRE ET CONTEMPORAIN
- Expert : Pilar Ordovas Estimation (vente du soir) : 69 à 97 millions de livres (93 à 130 millions d’euros)
- Nombre de lots (vente du soir) : 55
- Estimation (autres ventes) : 20 à 30 millions de livres (27 à 40 millions d’euros)
- Nombre de lots (autres ventes) : 348

- ART D’APRÈS-GUERRE ET CONTEMPORAIN, ventes les 6 et 7 février à Londres, Christie’s, tél. 01 40 76 85 85, www.christies.com

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°274 du 1 février 2008, avec le titre suivant : Bacon is back

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque