Samedi 24 février 2018

Automne asiatique

Par Roxana Azimi · L'ŒIL

Le 14 novembre 2007

Depuis sa création en 1998, l’Automne asiatique a réussi une double gageure : susciter l’adhésion des marchands d’art d’Extrême-Orient et forcer le respect des institutions. Initiée par Christian Deydier sous le regard bienveillant du directeur du musée Guimet, Jean-François Jarrige, la manifestation avait été mise en veille l’an dernier au profit de la Biennale des arts asiatiques. L’Automne asiatique renaît donc pour sa cinquième édition. Au programme de cette cuvée, quinze galeries, dont près de la moitié siégeait déjà au Salon du collectionneur en septembre. Presque toutes ont pris le parti des expositions à thème souvent prisées des visiteurs. Des Routes de la soie au Paradis des immortels, les noms enchanteurs se succèdent à chaque escale. Grand monsieur de cette profession, Jacques Barrère construit son exposition autour de la statuaire khmère, créant ainsi une ambiance propice à la méditation. Le mobilier chinois essaime des laques de la Compagnie de la Chine et des Indes à la galerie Luohan. Habituée des expositions soignées dans le domaine des étoffes, Myrna Myers présente une impressionnante sélection de costumes et d’étoffes de la Chine du Xe au XVIIIe siècle. Nouvelle venue dans cette manifestation, la galerie Théorème, spécialiste des porcelaines de la Compagnie des Indes installée au Louvre des antiquaires, choisit de célébrer à sa manière l’année de la chèvre. Elle arbore à cette occasion une paire de statuettes d’époque Qianlong représentant cet animal. La galerie Tanakaya enfin déploie une soixantaine de surimonos, estampes luxueuses offertes dans les grandes occasions. Plus variées que les estampes traditionnelles, elles présentent, outre les accortes courtisanes, des natures mortes et des animaux. Un mois après Kaos, l’Automne asiatique conforte le souffle exotique qui caresse la capitale. Il confirme surtout que Paris détient quelques cartes maîtresses, notamment en matière d’art d’Extrême-Orient.

5e édition de l’Automne asiatique, divers lieux, tél. 06 86 99 46 74, www.automneasiatique.com, 3-15 novembre.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°551 du 1 octobre 2003, avec le titre suivant : Automne asiatique

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque