Au TEFAF, l'Orient et l'Extrême-Orient

L'ŒIL

Le 19 août 2008

Venus de quatorze pays différents, cent-vingt antiquaires se retrouvent du 7 au 15 novembre à Bâle, cette ville suisse située près des frontières françaises et allemandes et qui ne compte pas moins de vingt-sept musées. Cette année, l’accent est mis sur les arts d’Orient et d’Extrême-Orient, avec une exposition de bijoux et d’objets indiens du XVIIe au XIXe siècle. Les soixante pièces réunies pour cette occasion ont été prêtées par des musées et des collectionneurs privés. Parmi les bijoux inhabituels pour les Européens figurent des ornements de turbans, et des bracelets auxquels sont attachées des bagues en or pour chaque doigt, généreusement serties de pierres précieuses et de perles. La foire elle-même est divisée en dix sections réparties sur trois étages, ce qui permet de se retrouver commodément dans les différents secteurs. Un peu comme dans un bazar oriental, les spécialistes de l’Asie sont tous réunis au troisième étage, où ils présentent les créations des nombreux pays de ce continent : céramiques chinoises, sculptures bouddhiques ou hindouistes, laques et ivoires japonais, objets rituels du Tibet, art islamique... Les deux autres étages sont consacrés aux sections traditionnelles de ces grandes manifestations : archéologie, mobilier, objets d’art de toutes époques, livres, manuscrits et bijoux, sans oublier les tableaux, dessins et gravures modernes et anciens. Ajoutons que des conférences sur l’art indien seront données par des conservateurs de musées européens et des professeurs d’histoire de l’art.

BÂLE, Bâtiment 4, Messe Basel, 7-15 novembre.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°501 du 1 novembre 1998, avec le titre suivant : Au TEFAF, l'Orient et l'Extrême-Orient

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque