Samedi 22 février 2020

Art contemporain : Londres fait profil bas

Par Éléonore Thery · Le Journal des Arts

Le 3 février 2016 - 130 mots

LONDRES - Difficile pour les ventes d’art contemporain de Londres de poursuivre la croissance à deux chiffres de ces dernières années.

Aussi, les estimations des deux géants anglo-saxons sont-elles en baisse. Christie’s espère 50 à 70 millions de livres de sa vacation du soir, presque la moitié de l’an dernier, mettant à l’honneur Peter Doig (The Architect’s Home in the ravine, 1991, est. 10 à 15 millions de livres), Francis Bacon, Lucian Freud avec deux portraits de ses filles ou encore Yves Klein. Sotheby’s, qui avait obtenu en 2014 son meilleur total en Europe, attend entre 91 et 116 millions de livres de sa vente du soir, un ensemble mené par Abstraktes Bild (1990) de Gerhard Richter (14 à 20 millions de livres) ou Pregnant girl (1960-1961) de Lucian Freud.

Sotheby’s, Art contemporain, le 10 février à 19h, www.sothebys.com
Christie’s, Art d’après guerre et art contemporain, le 11 février à 19h, www.christies.com

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°450 du 5 février 2016, avec le titre suivant : Art contemporain : Londres fait profil bas

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque