Mardi 11 décembre 2018

Foire d’art contemporain, Bruxelles du 18 au 21 avril 2013

Art Brussels : l’art contemporain en perpétuel renouvellement

Par Éléonore Thery · L'ŒIL

Le 25 mars 2013 - 393 mots

Pour sa 31e édition, Art Brussels mêle galeries confirmées ou en devenir, artistes installés ou émergents. Une formule qui a fait mouche pour la hisser à un niveau international.

Foire modeste à sa création, Art Brussels occupe aujourd’hui une position solide dans le paysage international de l’art contemporain, tandis que la scène artistique bruxelloise connaît un intérêt accru. Pour cela, et en raison du changement précipité de direction en octobre dernier suite à la disparition de Karen Renders, remplacée par Katerina Gregos, la foire se trouve à un tournant de son histoire. Même si, pour le moment, la recette qui a fait son succès reste la même : un savant mélange d’artistes confirmés et de créateurs en devenir.

Parmi les ténors, Bernard Ceysson consacre son stand à une série d’œuvres historiques de Supports/Surfaces. De son côté, le Belge Axel Vervoordt met à l’honneur le mouvement Gutaï, confronté à une pièce monumentale d’El Anatsui. Andres Serrano est présenté aux côtés des tableaux abstraits de Brenna Youngblood chez Nathalie Obadia, tandis qu’Alain Bublex, Taro Izumi et Julien Bismuth dialoguent sur le stand de Georges-Philippe et Nathalie Vallois. Jousse Entreprise joue le mélange des supports avec des installations de Julien Prévieux, une vidéo de Louidgi Beltrame et une sculpture de Matthew Darbyshire.

Almine Rech montre quant à elle une sélection d’artistes belges, Johan Creten ou Matthieu Ronsse, et internationaux (le Suisse Ugo Rondinone et l’Américain Erik Lindman seront sur le stand). Chez Michel Rein, une sculpture de Raphaël Zarka est à voir aux côtés de travaux de Christian Hidaka ou Didier Faustino. David Hockney, Jannis Kounellis et Pierre Alechinsky sont, eux, réunis à la Galerie Lelong.
À côté de ces galeries coutumières de l’événement, la foire accueille au sein de l’espace First Call des galeries pour leur première édition : ainsi des Berlinoises Croy Nielsen et Thomas Fisher ou des Américaines Algus Greenspon et On Stellar Rays. La section Young Talent est quant à elle composée de galeries mettant en avant des artistes émergents, tels Ethan Cook ou Samuel François pour Jeanroch Dard ou Luciana Lamothe pour Alberta Pane.

Une large place est encore laissée aux solo shows : notons celui de David Brognon présenté par Albert Baronian, de Gedi Sibony par Gladstone ou de Tamar Halpern par Office baroque.

Voir

Art Brussels, Brussels Expo - Halls 1 & 3, place de Belgique 1, Bruxelles (Belgique), www.artbrussels.be

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°656 du 1 avril 2013, avec le titre suivant : Art Brussels : l’art contemporain en perpétuel renouvellement

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque