Vendredi 28 février 2020

Questions à…

Arnaud Oliveux - Expert des éditions limitées contemporaines chez Artcurial

Par Marie Zawisza · L'ŒIL

Le 18 novembre 2015 - 174 mots

Pourquoi avoir créé un département consacré aux multiples en 2014 ?
Nous en avons toujours proposé dans les ventes d’art moderne et contemporain, mais souvent en fin de vente. Avec le département Limited Edition, grâce à un travail de mise en valeur, nous avons observé aussitôt des adjudications plus importantes que dans les ventes généralistes.

Comment expliquez-vous cet intérêt nouveau des collectionneurs ?
Comme on l’a observé sur le marché de la photographie, les collectionneurs ont longtemps gardé en tête le mythe de l’œuvre unique. Mais les foires et les maisons de vente ont permis de les faire considérer comme de véritables œuvres d’art. Si bien qu’aujourd’hui, les collectionneurs sont prêts à mettre des sommes plus importantes dans un multiple.

Quelles sont les pièces les plus recherchées ?
Les grands noms – Koons, Lalanne, Arman, César… Les artistes moins connus, plus pointus, que nous avons proposés n’ont pas vraiment suscité  d’intérêt. Pour estimer une pièce, le nom de l’artiste est déterminant, ainsi que la qualité de l’œuvre et, dans une mesure  moindre, le nombre d’éditions.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°685 du 1 décembre 2015, avec le titre suivant : Arnaud Oliveux - Expert des éditions limitées contemporaines chez Artcurial

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque