Mardi 10 décembre 2019

Armory, clé du marché ?

À New York, les foires ont rouvert sur Park Avenue

Le Journal des Arts

Le 8 février 2002 - 814 mots

Avec la réouverture le mois dernier, à New York,
du Seventh Regiment Armory sur Park Avenue et du 69th Regiment Armory, au sud
de Manhattan, les organisateurs de foires aux États-Unis, comme à l’étranger, poussent un soupir de soulagement. Les attentats
du 11 septembre ont en effet porté un rude coup à l’ensemble des secteurs du marché de l’art, et notamment au commerce
des antiquités. Quelques organisateurs de foires
outre-Atlantique témoignent.

- Sanford Smith, Sanford L. Smith & Associates Ltd. 
Depuis le 11 septembre 2001, cet organisateur, qui jouit d’une longue expérience, a dû annuler quatre de ses cinq salons, de la Print Fair, qu’il organise depuis onze ans, à sa nouvelle Connoisseurs Fair. Sanford Smith s’est empressé de délocaliser son salon de novembre spécialisé dans le Modernisme dans le showroom des jouets Hasbro, mais le public s’est peu déplacé et les ventes ont été mitigées. Il a été contraint en décembre à renoncer à sa foire d’arts décoratifs de janvier qui devait se tenir dans le Puck Building, à Soho. Peu de marchands s’étaient en effet manifestés. “Cela a été une rude épreuve pour tout le monde, mais nous allons de l’avant, estime Sanford Smith. Nous apprenons à agir rapidement et à honorer nos engagements. J’ai remboursé complètement chaque marchand et versé 200 000 dollars de ma poche. Même si une assurance me couvre, je n’ai encore rien perçu à ce jour. En outre, je n’ai pas touché de salaire depuis onze semaines afin de pouvoir garder tout mon personnel à son poste. Ce sont les marchands privés qui ont le plus souffert et je suis de tout cœur avec eux. La bonne nouvelle, c’est que l’Armory de Park Avenue a rouvert et que l’exposition sur les Works on Paper aura lieu dans son espace habituel.”

- Irene Stella, Stella Show Management Company
Parmi les événements organisés par cette entreprise vieille de trente-cinq ans figure la Triple Pier Show. Cette foire a été créée en 1984 et comptait alors deux cent trente marchands. Elle en dénombre aujourd’hui six cents spécialisés en art américain, mais aussi en art moderne. Elle occupe trois môles du West Side. Stella Show Management Company supervise aujourd’hui dix-neuf foires.
Selon Irene Stella, “les attaques terroristes resteront gravées dans nos mémoires à jamais et nous sommes tous tristes. En ce qui concerne les affaires, nous avons annulé notre October Gramercy Park Antiques & Textile Show, qui devait se tenir au 69th Regiment Armory et notre November Triple Pier Show avec 1 100 marchands venant de presque tous les États et de huit pays étrangers dont le Royaume-Uni, la France et l’Argentine. Certains marchands résistent de justesse. Les antiquités sont les antiquités et les marchands savent qu’ils vendront à nouveau. Mais d’autres facteurs affectent le marché : eBay vend à des prix moindres, en particulier les multiples. L’effondrement de l’économie est un autre facteur”.

- Anna Haughton, Haughton International Fairs
Connus pour exercer un contrôle rigoureux et réunir toute la palette des marchands internationaux haut de gamme, les organisateurs britanniques de salons Brian et Anna Haughton ont annulé à la fois leur International Modernism Fair en septembre et leur International Art and Antique Dealers Show en octobre, suite à la réquisition de la Seventh Regiment Armory. Les Haughton suivent actuellement les suggestions de David Lester et sont en train de monter une tente au Lincoln Center for the Performing Arts. Anna Haughton nie tout problème de licenciement du personnel ou d’annulation de la foire. Elle met en ce moment au point l’organisation de son prochain salon, en mars.
“Le plus important, ce sont les vies perdues, le sentiment de la fragilité de la vie. Puisqu’il s’est agi de la pire tragédie terroriste jamais connue, il est difficile de nous concentrer sur notre monde individuel. Quant au Lincoln Center, il est très enthousiasmant d’y être invité et d’unir les arts visuels et les arts du spectacle. Les demandes d’indemnisation auprès des assurances suivent leur cours et nous sommes en contact quotidien avec l’assureur Lloyd’s”, explique-t-elle.

- David Lester, International Fine Art Expositions
Cet organisateur de salons de Floride a bénéficié de 18 millions de dollars en liquide pour ses expositions versés par le conglomérat de presse britannique le Daily Mail group (dmg). Mais vu le vent mauvais qui souffle sur le marché financier américain, sa principale foire, la Palm Beach Fair, a perdu un certain nombre de marchands. Au total, dix-huit se sont retirés de la manifestation de février. Il prévoit actuellement d’autres foires avec dmg, dont ART FORM DESIGN consacrée aux arts décoratifs contemporains et prévue en mars 2003 à Palm Beach.
“Cela a été une véritable tragédie avec tous ces morts et ces nombreuses vies encore touchées par la douleur et la perte d’un être cher. Ces événements signifient que le marché sera différent et qu’il est important d’essayer d’évaluer les changements et de positionner correctement les foires”, nous a confié David Lester.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°142 du 8 février 2002, avec le titre suivant : Armory, clé du marché ?

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque