Mercredi 12 décembre 2018

Ventes publiques

Adeline Blondieau vend aux enchères des souvenirs de sa vie avec Johnny

Par LeJournaldesArts.fr (avec AFP) · lejournaldesarts.fr

Le 10 octobre 2018 - 371 mots

PARIS

"Pour tourner la page", Adeline Blondieau qui fut la troisième épouse de Johnny Hallyday, vendra aux enchères le 20 octobre des souvenirs de leur couple dont sa robe de mariée.

"Tout ce qui concerne Johnny, l'idole, tout ce qui faisait de nous des personnages et non des personnes, je le mets aujourd'hui à la disposition de son public", écrit Adeline Blondieau dans le catalogue de la vente organisée à l'Hôtel Drouot, à Paris, par la maison Coutau-Bégarie. "Je ne garde de l'homme que j'ai aimé que l'intime", précise Adeline Blondieau. "Quand Johnny est mort, j'ai été submergée par une tristesse bien plus grande que je ne m'y attendais. La mort change notre regard sur le passé. Elle nous pousse à pardonner, à tourner la page, à ne garder que le meilleur", ajoute-t-elle, confiant "qu'(elle) a pris le temps de comprendre l'homme qu'(elle) avait épousé et ce qu'elle voulait garder de (leur) histoire".

Adeline Blondieau a épousé deux fois Johnny Hallyday, une première fois en 1990 à Ramatuelle. Le couple divorcera deux ans plus tard, mais convolera à nouveau en 1994, avant de rompre définitivement en 1995.

En juin 2016, Mme Blondieau a fait condamner en appel Johnny Hallyday et solidairement les éditions Plon à 2.500 euros de dommages et intérêts pour l'avoir diffamée dans un passage de l'autobiographie du rockeur, "Dans mes yeux", publiée trois ans plus tôt.

En plus de la robe de mariée de 1990 signée Nina Ricci et inspirée du film "Autant en emporte le vent" (15.000 euros en estimation haute), Adeline Blondieau met aussi aux enchères, parmi une soixantaine de souvenirs personnels, le carton d'invitation de son premier mariage avec Johnny, ainsi que des boucles d'oreilles saphir et une montre en or que le chanteur lui avait offertes en 1991.

Au cours de cette vente consacrée à la chanson française, figurent aussi parmi plus de 400 lots d'autres provenances des costumes de scène de Claude François et Céline Dion, des disques d'or de Johnny, Indochine, Téléphone, Michael Jackson et Fernand Raynaud, et des bustes en bronze de Charles Aznavour et Bourvil.

Deux expositions en libre accès seront organisées les 19 et 20 octobre, à l'hôtel Drouot.

Cet article a été publié par l'AFP le 9 octobre 2018.
 

Thématiques

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque