Mercredi 28 octobre 2020

Justice

95 œuvres d'art d'un banquier brésilien accusé de détournement de fonds rapatriées par les États-Unis

Par Bénédicte Gattère · lejournaldesarts.fr

Le 17 octobre 2017 - 270 mots

NEW YORK / ETATS-UNIS

NEW YORK (ÉTATS-UNIS) [17.10.17] — Plus de quatre-vingt-dix œuvres d'art contemporain illégalement exfiltrées par l’ancien directeur-fondateur de la banque brésilienne Banco Santos ont été saisies et rapatriées par les États-Unis après plus de dix ans d'enquête.

Le Brésilien Edemar Cid Ferreira, fondateur et ex-PDG de Banco Santos est poursuivi pour avoir mis en place un vaste circuit de blanchiment d'argent. Reconnu coupable en 2006, le banquier est actuellement en procédure d'appel suite à la peine prononcée de vingt-et-un ans de prison ferme par la justice brésilienne.

Ferreira est notamment accusé d'avoir acheté des dizaines d'œuvres d'art avec des fonds détournés de Banco Santos, alors qu'il en était le directeur. Le tribunal avait décidé que les œuvres seraient saisies et serviraient à rembourser les créanciers de Banco Santos. Mais lorsque les entrepôts et bureaux de Ferreira ont été perquisitionnés, les œuvres s’étaient volatilisées.

Le banquier brésilien avait réussi à les faire sortir clandestinement du territoire, entre novembre 2004 et mars 2005, avant la tenue du procès. Ferreira a produit de faux certificats ainsi que des estimations fausses, afin de faire transiter les œuvres, en passant par les États-Unis.

Depuis lors la cour fédérale américaine travaille conjointement avec les gouvernements européens et Interpol afin de retrouver les traces de la collection qui se retrouvait dispersée entre la Suisse, la France, les Pays-Bas et le Royaume-Uni. Grâce aux autorités néerlandaises quatre-vingt-cinq des œuvres de la collection ont été retrouvées dans un entrepôt. Il a fallu plus de dix ans pour toutes les localiser, une statue d'Henry Moore a été récemment retrouvée par les autorités françaises et remise aux autorités américaines durant l'été 2017.

Légende photo

Henry Moore, Femme, sculpture ayant appartenu au Brésilien Edemar Cid Ferreira et saisie par les autorités américaines - Photo courtesy Sequor Law

Thématiques

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque