L’UNESCO serait inefficace pour The Independent

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 30 avril 2009 - 338 mots

LONDRES (ROYAUME-UNI) [30.04.09] – Un article du Independent pointe l’inefficacité de l’action de l’Unesco dans le domaine de la conservation du patrimoine mondial.

Un article de Simon Usborne paru dans le journal britannique The Independent rapporte que plusieurs conservateurs remettent en cause l’efficacité de l’Unesco du point de vue de la préservation du patrimoine mondial. D’après lui, l’action de l’Organisation des Nations Unies pour la Culture, la Science et l’Education, qui œuvre pour la protection des sites naturels et culturels d’exception, est critiquable à maints égards. Tout d’abord, le système excessivement bureaucratique de l’Unesco paralyserait l’action de l’organisation. De plus, l’incapacité de l’Unesco à réellement protéger les sites menacés est pointée du doigt : son champ d’action reste limité et n’est pas épargné par les pressions de divers groupes d’intérêt.

Le classement des sites au patrimoine mondial de l’Unesco donne en effet lieu à un tourisme effréné qui, s’il est source de revenus non négligeables pour une ville, contribue le plus souvent à dégrader les sites, dans la mesure où les collectivités locales ne prennent pas systématiquement les dispositions nécessaires pour l’accueil de l’afflux de visiteurs. Qui plus est, comme ce sont les pays qui soumettent les candidatures à l’Unesco, le choix d’inscrire un site au patrimoine mondial est bien plus souvent motivé par l’appât du développement touristique que par le souci de préserver un site menacé pour une raison ou une autre. C’est ainsi que certains sites sont classés alors qu’ils ne le méritent pas.

Depuis sa création il y a 37 ans, l’Unesco est un garant moral de la valeur d’un site naturel ou culturel. En aucun cas l’organisation n’a le pouvoir d’intervenir légalement lorsqu’un site est menacé par des décisions politiques, par exemple. En revanche, l’Unesco peut mener des campagnes de communication pour sensibiliser le public et le pouvoir politique, envoyer des experts sur le terrain et lever des fonds pour la restauration et la conservation de sites en péril. A ce jour, 878 sites dans 145 pays sont classés au patrimoine mondial de l’Unesco.

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque