L’ouverture du musée Eli Broad retardée, le collectionneur poursuit en justice l’un des fournisseurs

Par Ismène Bouatouch · lejournaldesarts.fr

Le 9 juin 2014 - 375 mots

LOS ANGELES (ETATS-UNIS) [09.06.14] – Eli Broad a intenté une action en justice vendredi 30 mai 2014 contre la société d’ingénierie allemande Seele Inc. Le collectionneur reproche à la compagnie les 15 mois de retard du chantier de son futur musée à Los Angeles.

Le musée Eli Broad, supposé être inauguré à l’automne 2014, ne sera finalement pas achevé avant 2015. Le collectionneur blâme la société d’ingénierie allemande Seele Inc., chargée de réaliser la façade du futur musée, pour les 15 mois de retard accumulés sur le chantier. Il a intenté un procès le vendredi 30 mai 2014 et réclame à l’entreprise 19,8 millions de dollars (environ 14,5 millions d’euros) de dommages et intérêts pour compenser les dépenses supplémentaires engendrées par ce retard.

Le Broad, le futur musée au budget de 140 millions de dollars (près de 103 millions d’euros) destiné à abriter la collection d’art contemporain du philanthrope Eli Broad à Los Angeles, a annoncé le retard du chantier en février 2014 sur son site officiel, évoquant « des complications en ce qui concerne la réalisation et la livraison de la façade ».

La société Seele Inc. était censée débuter au début de l’année 2012 la construction de la façade en nid d’abeille percée d’un oculus dessinée par le cabinet d’architecte Diller Scofidio & Renfro. Après 3 mois de collaboration entre les architectes et la société allemande, Seele Inc délivrait une maquette qui, selon la plainte déposée par Eli Broad, était « inesthétique » et « révélait l’incompréhension totale de la compagnie du design du projet et leur incapacité à remplir leur part du contrat ».

Par la suite, l’entreprise allemande n’aurait pas respecté la date limite pour le lancement de la construction de la façade (le 25 octobre 2013), ce qui aurait entrainé, par effet de domino, des retards à plusieurs autres niveaux du chantier.

Interrogée par le New York Times, Karen Denne, porte parole de la Broad Art Foundation, a expliqué que l’esthétique du bâtiment ne souffrirait en aucun cas des éléments qui ont conduit à ce procès et que les composants de la façade étaient désormais achevés et assemblés en ce moment même sur le site du futur Broad, dont la date d’inauguration devrait être dévoilée au cours de l’année 2014.

Légende photo

La façade de The Broad, Los Angeles © Photo courtesy The Broad et Diller Scofidio Renfro

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque