Mercredi 13 novembre 2019

L’organisateur des expositions au Musée Maillol en faillite

Par Jean-Christophe Castelain · lejournaldesarts.fr

Le 11 février 2015 - 422 mots

PARIS [11.02.15] - Tecniarte, la société de Patrizia Nitti qui organisait les expositions du Musée Maillol depuis 2009 est en procédure de liquidation judiciaire depuis le 5 février. Il appartient dorénavant au liquidateur de superviser le retour des œuvres prêtées pour l’exposition des Borgia qui se termine le 15 février.

Fin de partie pour la société de Patrizia Nitti qui assurait la direction artistique et la production des expositions au Musée Maillol à travers sa société Tecniarte. Celle-ci a déposé son bilan le 26 janvier 2015 et une procédure de liquidation judiciaire (un redressement semble donc inenvisageable) est ouverte depuis le 5 février.

Pour Patrizia Nitti, la faute en revient à Olivier Lorquin, président de la Fondation Dina Verny propriétaire du Musée Maillol. « Olivier Lorquin nous a annoncé qu’il allait fermer le musée pour 2 ans de travaux, ce qui rend impossible l’organisation de la prochaine exposition sur Le Baiser [qui devait se tenir à partir du 25 mars n.d.l.r], et donc assurer la viabilité de mon entreprise. .

« C’est faux » affirme pour sa part Olivier Lorquin, « c’est Patrizia Nitti elle-même en grandes difficultés de trésorerie qui a dû déposer le bilan, sa situation était intenable ». « Ma priorité est maintenant d’assurer le retour des œuvres de l’exposition Borgia. » 

Il est vrai que la santé financière de Tecniarte n’était pas florissante. En 2013, les derniers comptes connus, la société affichait une perte de 1,3 million d’euros pour un chiffre d’affaires de 3,657 millions d’euros. L’année précédente (2012) avait pourtant été bonne avec un chiffre d’affaires de 5,13 millions d’euros et un résultat bénéficiaire de 176 000 euros. Lieu privé, le Musée Maillol est entièrement dépendant du succès de ses expositions. Celles organisées par Tecniarte alternaient les succès (Vanités ! en 2010, Artemisia en 2012, Canaletto à Venise en 2012) et les demi-échecs : Les Etrusques (2013) ou Le Trésor de Naples (2014). Malgré son titre accrocheur, l’exposition actuelle sur les Borgia semble avoir pâti du contexte morose parisien et plus encore d’une concurrence acharnée que se livrent les musées. La fréquentation plus basse que prévue n’a pas permis de regonfler la trésorerie. Cela repose une nouvelle fois la pertinence de cette surabondance d’offres. C’est une nouvelle épreuve pour Patrizia Nitti après son éviction du Sénat en 2008 et les multiples procès en ont suivi.

Olivier Lorquin annoncera prochainement le plan qu’il compte mettre en œuvre pour « surmonter cette tempête ». Et comme un malheur ne vient jamais seul, Maillol vient de tomber dans le domaine public.

Légende photo

Patrizia Nitti © Photo Jean-Alex Brunelle

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque