Litige entre Larry Gagosian et son client Ronald Perelman

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 17 septembre 2012 - 332 mots

NEW YORK (ETATS-UNIS) [17.09.12] - La Gagosian Gallery et le collectionneur Ronald Perelman se poursuivent mutuellement devant les tribunaux. Chaque partie accuse l’autre de lui avoir fait perdre plusieurs millions de dollars.

Le galeriste Larry Gagosian et le milliardaire Ronald Perelman, pourtant amis de longue date, ont engagé des poursuites l’un contre l’autre. Les deux plaintes ont été déposées à quelques heures d’intervalle devant la Cour Suprême de l’Etat de New York. Chacun des hommes d’affaires accuse l’autre de lui avoir fait perdre plusieurs millions de dollars.

La Gagosian Gallery rapporte que Ronald Perelman ne s’est pas acquitté du paiement de plusieurs œuvres d’art qu’il lui avait achetées. D’abord une sculpture de 12,6 millions de dollars pour laquelle le milliardaire n’a versé qu’un acompte ainsi que plusieurs œuvres de sa collection personnelle. Puis c’est une toile valant plus de 10 millions de dollars que Ronald Perelman a refusé de payer et de restituer, offrant à nouveau plusieurs pièces de sa collection à titre de paiement partiel. La galerie a insisté dans la plainte déposée sur les préjudices financiers causées par ces retards de paiements, ajoutant que la vente dess oeuvres de Perelman n’avait pas couvert la somme due.

De son côté, Ronald Perelman accuse Larry Gagosian d’avoir profité de sa confiance en le poussant à acheter Popeye, une sculpture de granit de 4 millions de dollars signée Jeff Koons. Selon Perelman, la Gagosian Gallery lui aurait vendu l’œuvre au-dessus de sa valeur, et Larry Gagosian l’aurait empêché de la revendre en raison d’une clause passée entre la galerie et l’artiste, obligeant celle-ci à verser une commission de 70 % à Jeff Koons si la revente de l’œuvre excédait les 4 millions de dollars.

Christine Taylor, porte-parole de Ronald Perelman a accusé Larry Gagosian d’utiliser « sa position dominante sur le marché de l’art contemporain pour s’enrichir au détriment de ses clients » et a ajouté que les œuvres citées par la Gagosian Gallery avaient été entièrement payées.

Consulter la fiche biographique de

Larry Gagosian

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque