L’installation d’Ai Weiwei à la Tate Modern n’est plus accessible au public

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 18 octobre 2010 - 265 mots

LONDRES (ROYAUME-UNI) [18.10.10] – L’installation de l’artiste chinois Ai Weiwei dans le Turbine Hall de la Tate Modern, un parterre recouvert de 100 millions de graines de tournesol en céramique, n’est plus accessible au public : elle présenterait des risques sanitaires

Victime de son succès ! En quelques jours, l’installation d’Ai Weiwei dans le Turbine Hall de la Tate Modern a attiré de nombreux visiteurs ; une affluence qui a eu des conséquences inattendues pour le musée. Les visiteurs étaient invités à faire l’expérience de cette œuvre en marchant sur le tapis géant (1 000 mètres carrés) composé de graines de tournesol en céramique. Ils ont largement répondu à cette invitation tant et si bien que cette participation massive a provoqué une importante poussière due à l’écrasement d’une partie des graines.

Après deux jours d’ouverture au public l’installation n’est plus accessible. Le musée en a interdit l’accès, dans un premier temps en prétextant une fermeture exceptionnelle pour maintenance comme le rapporte The Guardian, avant d’expliquer la vraie raison : cette installation est potentiellement dangereuse. La poussière produite par les débris de céramique pourrait entrainer des risques pour la sécurité et la santé des visiteurs. Sur son site le musée a expliqué qu’une inhalation prolongée de cette poussière pouvait présenter un risque pour la santé.

Lors de l’ouverture de l’installation, les responsables du musées redoutaient la disparition des graines, ils avaient averti les visiteurs qu’il leur était strictement interdit d’ingérer ou d’emporter les graines en souvenir. Bien qu’inaccessible au public, l’installation devrait rester dans le Turbine Hall, elle demeure visible depuis la passerelle qui la surplombe.

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque