Mardi 11 décembre 2018

L’homme le plus riche de Russie ouvre temporairement son futur musée d’art contemporain

Par Emmanuel Grynszpan (correspondant à Moscou) · lejournaldesarts.fr

Le 1 mars 2017 - 492 mots

MOSCOU (RUSSIE) [01.03.17] – Leonid Mikhelson, le propriétaire du premier groupe privé gazier va transformer une ancienne centrale électrique moscovite en musée d’art contemporain. Il ouvre le lieu temporairement ces jours-ci.

La centrale électrique GES-2 a brièvement ouvert ses entrailles au public moscovite avant sa reconstruction par Renzo Piano, qui s’achèvera en 2019. Une semaine de performances, de conférences et de concerts bruitistes ont laissé entrevoir la carcasse du futur refuge de l’art contemporain russe.

Leonid Mikhelson, classé par Forbes plus grande fortune russe en 2016 (avec 18,3 milliards de dollars) devrait injecter un total de 150 millions d’euros d’ici l’ouverture au public en 2019. Patron de Novatek, le plus grand groupe gazier privé du pays, il avait en 2014 racheté la centrale électrique à son grand concurrent le groupe d’Etat Gazprom, pour 28 millions d’euros.

Sa fondation V-A-C (pour Viktoria, the Art of being Contemporary, en l’honneur de sa fille), investira les lieux pour essayer de ravir au Garage de Roman Abramovitch et de son épouse Daria Joukova, le titre de plus important centre d’art contemporain russe.

Une fois achevé, GES-2, qui s’étend sur 2 hectares, comportera également un amphithéâtre en plein air pour les projections de cinéma et conférences. La surface de l’ancienne centrale (30 000 m2 au total) sera divisée en trois zones. « L’espace public » comprendra une bibliothèque, une librairie, un jardin d’hiver (avec des bouleaux) et un café. Les expositions s’étendront sur les 9 000 m2 de l’ancienne salle des machines avec des espaces modulables. Enfin, un espace éducatif accueillera des conférences, ainsi que des résidences et des studios d’artistes. Les murs extérieurs (classés et protégés) seront restaurés, tandis que l’intérieur sera complètement transformé, tout comme le toit dont le plafond sera en verre.

Un parking souterrain sera construit sur une surface de 11 000 m2. Le quartier du centre d’art connaît un déficit notoire de places de parking. Le centre devrait créer 500 emplois et accueillir 750 000 visiteurs par an.

Achevé en 1906, le bâtiment du GES-2 se trouve au coeur du « cluster culturel » de Moscou, à équidistance entre la Galerie Tretyakov et le Musée Pouchkine, le Musée du Kremlin et la Nouvelle Tretyakov. À proximité immédiate du site se trouve également le quartier branché « Octobre Rouge », riche en galeries d’art, clubs, cafés et studios de design.

L’Oudarnik, son voisin immédiat est également un musée d’art contemporain privé, mais au futur incertain. Son propriétaire, l’homme d’affaires Chalva Breus, semble avoir échoué à convaincre la mairie de lui vendre ce magnifique bâtiment de style constructiviste.

Homme à la fois énergique et ultra discret, Leonid Mikhelson dispose de toute évidence des appuis politiques nécessaires pour mener à bien son projet, en dépit du fait que l’art contemporain est de plus en plus mal vu au Kremlin. Il faut une fortune considérable - au sens propre comme au sens figuré - pour convertir l’électricité qui éclairait le Moscou soviétique en une énergie dirigée vers le futur.

Légendes photos

Leonid Mikhelson au meeting annuel de Novatek © Photo Krassotkin - 2016 - Photo sous Licence Domaine public CC0 1.0 

Projection du futur musée d'art contemporain de Leonid Mikhelson, 2017, Photo DR

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque