Jeudi 13 décembre 2018

L'État revendique un fragment du jubé de la cathédrale de Chartres détenu par un marchand

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 15 juillet 2009 - 219 mots

PARIS [15.07.09] – Après des tentatives de négociation, l’Etat français a finalement décidé de revendiquer en justice le jubé de la cathédrale de Chartres appartenant aujourd’hui à l’antiquaire parisien Philippe Carlier, en invoquant un décret daté de 1789.

La cathédrale de Chartres Photographe : Patrick Girard© Free Software Foundation

Les jubés des cathédrales, tribune et clôture séparant le chœur liturgique de la nef, sont très rares en France. À un tel point que lorsque l’on a appris que le marchand d’art Philippe Carlier possédait un important fragment de celui de la cathédrale de Chartres, datant du XIIIe siècle, et acheté sur le marché en 2002, l’Etat a décidé de récupérer cette pièce unique.

Mais les deux parties ne sont pas parvenues à s’entendre sur le montant d’une transaction, l’Etat étant disposé à payer 1 million d’euros tandis que l’antiquaire en exigeait au moins 2,3. D’après le journal Libération, l’Etat a changé de stratégie et s’est adressé à la justice en s’appuyant sur le décret du 2 novembre 1789 de l’Assemblée constituante. Ce dernier déclarait les possessions de l’Eglise les biens nationaux.

À l’heure actuelle, la procédure judiciaire est toujours en cours.

Légende photo haut : La cathédrale de Chartres © Free Software Foundation
photographe : Patrick Girard

Légende photo bas : Le jubé de l'église Saint-Étienne-du-Mont située sur la montagne Sainte-Geneviève, dans le V arrondissement de Paris © Marie-Lan Nguyen

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque