Dimanche 21 octobre 2018

Les vernissages dans les galeries parisiennes :
semaine du samedi 3 au vendredi 9 mai 2008

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 2 mai 2008 - 1283 mots

La peinture est très présente cette semaine dans les galeries parisiennes. Artclair.com vous invite à aller découvrir ces propositions picturales. Suivez le guide...

Samedi 3 mai

  • La galerie Maria Lund présente Chemin Faisant, une exposition du peintre Björn Wessman. Cet artiste danois vit et travaille depuis 32 ans dans le Languedoc : ses compositions s’inscrivent dans la tradition de la peinture de paysage. Vives et lumineuses, ses peintures ne sont pourtant pas dans une recherche du sublime ou du grandiose souvent inspiré par la nature : Wessman explore la structure du paysage, ainsi que son potentiel expressif et symbolique. Dans ses peintures les plus récentes, Wessman tente d’exprimer « le chemin de lumière d’un paysage que je crois connaître mais qui justement, dans ses fluctuations, semble inépuisable en expressions nouvelles. »
    Vernissage de 17h à 20h en présence de l’artiste.Pour l’occasion, une signature de la monographie de Björn Wessman, Mänga, (éditions Bokförlaget Arena) sera organisée.
    48, rue de Turenne, 75003 Paris. Métro St Paul / Chemin Vert. Ouvert du 3 mai au 7 juin, du mardi au samedi de 12h à 19h.
    Site Internet : www.marialund.com
  • La galerie Jean Brolly propose The Dream and the Ream, une exposition personnelle de Gabriel Vormstein.
    Les œuvres de cet artiste allemand semblent fragiles et vulnérables : elles sont réalisées avec des matériaux usagés (journaux, brindilles), sur lesquels viennent s’ajouter de l’aquarelle, de la gouache, et parfois des objets (perles, feuilles métalliques). Ces compositions délicates forment des fresques murales, qui racontent des bribes d’histoire, illustrent un questionnement. Dans ses œuvres, Vormstein reprend souvent des figures emblématiques de la peinture, notamment certaines œuvres d’Egon Schiele et Gustav Klimt : confrontées à la pauvreté des matériaux utilisés, ces figures questionnent la pérennité de l’art face à la vie éphémère.
    Vernissage à partir de 14h.
    16, rue de Montmorency, 75003 Paris. Ouvert jusqu’au 14 juin, du mardi au samedi de 11h à 19h.
    Site Internet : www.jeanbrolly.com

Mardi 6 mai

  • La galerie Vieille du Temple expose les peintures et les œuvres sur papier de Philippe Hélénon. Connu pour ses collaborations avec des poètes et écrivains (Bernard Noël, Mathieu Bénézet, Michel Butor, Henri Thomas, Daniel Bourdon …), Hélénon est aussi un peintre de l’objet. Ses « portraits » des choses sont souvent indécis, évoquant l’objet lui-même tout en ouvrant le champ à l’imaginaire. Un certain anthropomorphisme naît parfois dans ses peintures. Hélénon joue avec l’acrylique, l’encre de chine et le pastel : sa peinture est matiériste et son geste est rapide, nerveux.
    23, rue Vieille du Temple 75004 Paris. Métro St Paul / Hôtel de Ville. Ouvert jusqu’au 31 mai, du mardi au vendredi de 14h à 19h, et le samedi de 14h30 à 19h30.
    Site Internet : www.galerievieilledutemple.com
  • La galerie Les Filles du Calvaire inaugure A Shimmer of Possibility, de Paul Graham. Ce photographe crée des images à la croisée de l’art et du documentaire, mêlant reportage, portrait et photographie de paysage. Il donne à voir un témoignage de la réalité sociale de l’Amérique avec une objectivité parfois brutale. A Shimmer of Possibility est une série composée de plusieurs ensembles photographiques, qui contiennent eux-mêmes différentes petites séquences d’images. Cette œuvre peut être vue comme un « haïku cinématographique », dans lequel « chaque image ou séquence est une fable portant notre monde, avec son lot de désespoir et d’espoir, de grâce, de dignité et de petites histoires (…) de récurrence et succession d’instants qui composent la vie. » (Anthony Reynolds).
    Vernissage de 18h à 21h.
    17, rue des Filles du Calvaire, 75003 Paris. Ouvert jusqu’au 21 juin du mardi au samedi de 11h à 18h30.
    Site Internet : www.fillesducalvaire.com
  • La galerie Nathalie Gaillard présente Terrien, de Paul Vergier. Les peintures de ce jeune artiste français représentent des paysages façonnés par l’homme et pourtant désertés. Ses compositions sont assez réalistes, proches d’un style photographique : parfois centrées sur des détails, elles sont perçues à hauteur d’œil. Cela donne l’impression que la peinture a été réalisée « sur le motif ». Vergier a par ailleurs étudié les paysages catalans, corses, allemands et suisses au cours de ses voyages. Dans ses œuvres règnent un calme presque inquiétant provoqué par l’absence d’âme humaine pourtant signifiée par les lieux, les constructions et les outils représentés.
    Vernissage de 18h30 à 21h30.
    6, rue Villedo, 75001 Paris. Ouvert jusqu’au 14 juin du mardi au samedi de 13h à 19h.
    Site Internet : www.galerienathaliegaillard.com
  • La galerie Jean Fournier propose une rétrospective de 1990 à 2005 des Peintures sur papier de Jean-François Maurige. Ce peintre abstrait utilise un protocole rigoureux pour réaliser ses œuvres : 1. utilisation d’une toile de confection rouge ; 2. préparation sommaire à la peinture blanche ; 3. brossage énergique d’une ligne noire verticale sur la toile posée à même le sol ; 4. montage sur châssis ; 5. passage de la couleur rouge ; 6. retournement au sol du résultat une dizaine de minutes pour éclaircir la couleur avant séchage. Ce principe de répétition systématique, que l’artiste définit comme une « refiguration », est interrompu lorsque intervient la couleur rouge, moment de créativité. Jean-François Maurige a su tirer parti des mouvements BMPT et Supports/Surfaces : la rigueur de l’un et l’audace de l’autre sont ici réunis pour finalement poser la question que se pose tout peintre : qu’est-ce qu’un tableau ?
    Vernissage de 18h à 20h30.
    22, rue du Bac, 75007 Paris. Métro Rue du Bac / Tuileries. Ouvert jusqu’au 14 juin du mardi au samedi de 10h à 12h30, et de 14h à 18h30.
    Site Internet : www.galerie-jeanfournier.com
  • La galerie Emmanuel Perrotin propose 2 expositions : Toward Eternity, d’Aya Takano, et Ca tourne !, de Guy Limone.
    L’univers d’Aya Takano est peuplé de personnages enfantins, un peu naïfs. Les dessins et les peintures de cette artiste japonaise sont réalisés à la gouache ou à l’acrylique : la simplicité du médium s’accorde avec la sincérité désarmante dont font preuve ses images. Son oeuvre, pétrie de références mythiques et culturelles japonaises, trouve pourtant un écho dans l’imagination de chacun ; elle fait preuve d’une sensualité qui s’adresse de manière immédiate à notre imaginaire. Aya Takano sait allier dans ses créations la fébrilité du dessin d’enfant et la virtuosité singulière d’une dessinatrice aguerrie.
    Guy Limone se considère comme un peintre : pourtant ses créations sont généralement des photographies, des sculptures, des figurines ou des all-over d’images. Artiste du constat, il scrute notre société, révèle ses dysfonctionnements et dénonce ses travers. D’un regard à la fois amusé et lucide, il utilise les énumérations. Autant flâneur que glaneur, il collecte des images, des informations et des statistiques pour nous renvoyer une image du monde fragmentée, mais en aucun cas parcellaire.
    Vernissages de 16h à 21h.
    Pour Aya Takano : 76, rue de Turenne, 75003 Paris. Pour Guy Limone : 10, impasse St Claude, 75003 Paris. Métro St Paul ou St Sébastien Froissard. Ouvert jusqu’au 14 juin, du mardi au samedi de 11h à 19h.
    Site Internet : www.galerieperrotin.com
  • La galerie JGM présente les photographies de Ion Grigorescu. Cet artiste roumain a produit la majorité de ses oeuvres dans le contexte politique des années 70 et 80 de son pays, alors sous régime communiste. Performeur, c’est un artiste engagé. La performance était une pratique artistique interdite, qu’il a donc pratiquée de manière clandestine. Ses photo-montages rendent compte de ses actions, d’une expérience du corps en conflit avec le climat politique et social de son pays. Grigorescu questionne le régime communiste au travers de ses performances et tente de regarder l’art par rapport à sa vie.
    Vernissage de 18h à 21h.
    79, rue du Temple, 75003. Métro Temple. Ouvert jusqu’au 7 juin, du lundi au vendredi de 10h à 19h, le samedi de 11h à 19h.
    Site Internet : www.jgmgalerie.com
 
Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque