Les vernissages dans les galeries parisiennes :
semaine du samedi 17 au vendredi 23 mai 2008

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 16 mai 2008

Une forte actualité cette semaine, notamment samedi, peut-être en raison de la Nuit des musées. Ce même samedi sera presque exclusivement réservé aux expositions collectives ; il vous faudra attendre le mercredi 21 mai pour découvrir des expositions monographiques de peintres ou sculpteurs.

Samedi 17 mai

  • La galerie Rabouan Moussion présente Crash of the Epoch du collectif PG Group. Le PG group est composé de 3 artistes moscovites : Ilya Falkovsky, Alaxis Katalkin et Boris Spiridonov. Pluridisciplinaires, ils composent leurs créations en essayant de représenter la pensée du plus grand nombre. Ils sont influencés par le mouvement Sots Art, né en Russie en 1972, qui s’appropriait les images et les slogans de la propagande socialiste russe pour la rendre grotesque. PG ouvre cette réflexion pour l’étendre au champ des pressions médiatiques ou religieuses. Leurs œuvres ont souvent été censurées en Russie. Vernissage à partir de 16h.
    121, rue Vieille du Temple, 75003 Paris. Métro St Sébastien Froissard. Ouvert jusqu’au 21 juin.
    Site Internet : www.galerie-rabouan-moussion.com
  • La galerie Susan Nielsen inaugure Storyline, une exposition collective des artistes Tiril Schroder, Cathrine Raben-Davidsen, Morten Schelde, Christina Hamre, Marianna Uutinen, Julie Nord et Vibe Bredahl. Storyline propose des œuvres qui interrogent les notions de narration et de transformation au travers du dessin. C’est un monde d’aventures, de contes et de légendes : les œuvres parlent du changement physique ou psychologique, perçu comme un voyage, intérieur ou réel. Le récit découle donc ici des notions de transformation et de mémoire.
    Vernissage de 17h à 21h.
    14, rue des Coutures, 75003 Paris. Métro St Sébastien Froissard. Ouvert jusqu’au 5 juillet, du mardi au samedi de 14h à 19h.
    Site Internet : www.susannielsen.com
  • La galerie Hussenot propose Nachbarschaft d’Olaf Holzapfel. Cet artiste utilise la notion de prototype comme modèle et l’explore au travers de peintures, de sculptures ou encore de dessins. Ses œuvres se composent d’éléments répétitifs qui construisent des réseaux, eux-mêmes intégrant des variations de système.
    Vernissage en présence de l’artiste.
    5 bis, rue des Haudriettes, 75003 Paris. Métro Rambuteau. Ouvert jusqu’au 17 juin, du mardi au samedi de 11h à 19h.
    Site Internet : www.galeriehussenot.com
  • La galerie Karsten Greve présente EChO wanted, qui réunit les artistes Adam Broomberg et Olivier Chanarin, Bright Ugochukwu Eke, Lynn Davis, Dustin Lynn, Claire Morgan, Gabriel Orozco, Paolo Paes, Sergio Vega, Roberto de Villacis et United Alien Artists et traite du thème de l’écologie au travers de l’art.
    Vernissage de 17h à 20h30.
    5, rue Debelleyme, 75003 Paris. Métro St Sébastien Froissard. Ouvert jusqu’au 12 juillet du mardi au samedi de 11h à 19h.

Mardi 20 mai

  • La galerie Lavigne Bastille propose Ils ont de l’avenir, avec les artistes Bonjour, Bonnefon, Charles, Fournier, Leigh, Lerose et Marquaire. Chaque année la galerie Lavigne Bastille sélectionne de jeunes artistes contemporains pour les faire découvrir au public.
    Vernissage de 18h à 21h, et en direct sur www.bastilletv.net
    27, rue de Charonne, 75011 Paris. Métro Ledru-Rollin. Ouvert jusqu’au 28 juin, du mardi au vendredi de 14h à 19h, et le samedi de 11h à 12h30 et de 14h à 19h.
    Site Internet : www.lavignesbastille.com

Mercredi 21 mai

  • La galerie Agnès Dutko présente les oeuvres de Bruno Romeda. Cet artiste, qui travaille habituellement avec le bronze et en extérieur, pose au travers de ses sculptures sur bois et de ses collages la question : comment créer un volume à partir de la ligne ? Ses œuvres renversent notre perception : si d’ordinaire la sculpture est un volume à contourner, elle devient ici un seuil, une porte que notre regard dépasse. En utilisant des formes géométriques simples comme le carré, le rond ou le triangle, Romeda joue avec la perspective, le point de vue, et ouvre une fenêtre non pas seulement sur l'histoire, comme disait Alberti, mais aussi sur le monde.
    Vernissage à partir de 17h.
    11, rue Bonaparte, 75006 Paris. Métro St Germain des Prés. Ouvert jusqu’au 31 juillet, du lundi au samedi de 10h à 19h.
    Site Internet : www.dutko.com
  • La galerie Artegalore inaugure Alter familia d’Ara Starck. Cette jeune artiste est inspirée par la notion de dépassement. Son support de prédilection est la toile de grand format : « Travailler avec un cadre (…) pour trouver une petite brèche qui fera peut-être s’effondrer cette limite spatiale imposée pour accéder à un autre espace mental. Etendre les limites de la toile à un imaginaire riche et illimité. » Alter Familia est une série de portraits masculins. Réalisés à la peinture à l’huile, ils sont ensuite revisités par la technique du lenticulaire : les images sont en relief et permettent la vision successive de 2 ou plusieurs visuels, créant un effet d’animation par déplacement de l’image ou de l’observateur. Cette technique ouvre un nouveau dialogue avec le spectateur, qui par son propre mouvement transforme l’image.
    Vernissage de 17h à 21h.
    14, rue du Moulin Joly, 75011 Paris. Métro Belleville / Couronnes. Ouvert jusqu’au 19 juillet du mercredi au samedi de 14h30 à 19h et sur rdv.
    Site Internet : www.artegalore.com
  • La galerie Jacques Elbaz propose Cobalt de Gilles Marrey : une série de 12 toiles de grand format, dominée par une teinte cobalt. Cet artiste peint des paysages urbains désertiques, emplis de ce violet si particulier. Son sujet de prédilection, les aéroports, est en complète adéquation avec cette teinte semi-transparente, presque limpide et électrique. L’espace de la toile devient ainsi zone de transit, tant par la représentation qu’elle accueille que par la gamme chromatique qu’elle supporte.
    Vernissage de 18h à 21h.
    1, rue d’Alger, 75001 Paris. Métro Tuileries. Ouvert jusqu’au 28 juin du mardi au samedi de 10h30 à 12h30 et de 14h à 18h30.

Jeudi 22 mai

  • La galerie Maeght présente les œuvres de Jacques Monory. Cet artiste a été l'un des principaux représentants du courant de la Figuration narrative, qui, dans les années 1960, s'est opposé à la fois à la peinture abstraite et à l'art des nouveaux réalistes. Ses tableaux suggèrent des atmosphères lourdes et menaçantes. Ses images font souvent référence à l’actualité ou représentent des étoiles, des galaxies, des comètes. Des emprunts photographiques et cinématographiques, le recours à la monochromie, la froideur de la touche et de la composition caractérisent son style.
    Vernissage de 17h à 20h.
    42, rue du Bac, 75007 Paris. Métro Rue du Bac. Ouvert jusqu’au 21 juin du lundi au samedi de 9h30 à 19h.
    Site Internet : www.maeght.com
Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque