Les ventes d’art contemporain à Londres ont chuté de 47 % par rapport à l’an dernier

Par Nathalie Eggs · lejournaldesarts.fr

Le 12 février 2016 - 493 mots

LONDRES (ROYAUME-UNI) [12.02.16] – Si Sotheby’s s’en sort sensiblement mieux que sa rivale Christie’s, les deux leaders enregistrent des chiffres en forte baisse par rapport à l’an dernier pour leurs vacations du soir d’art contemporain.

89,8 millions d’euros (69,6 M£) pour Sotheby’s mercredi 10 au soir et 74,6 millions d’euros (58,1 M£) chez Christie’s le lendemain : les ventes du soir d’art contemporain londoniennes sont loin des sommets des dernières années. La bulle du marché de l’art contemporain, si bulle il y a, n’éclate pas mais se contracte, augurant une nouvelle ère pour les maisons de ventes leaders.

- 43,6 % pour Sotheby’s

Sotheby’s, qui avait enregistré son meilleur résultat pour l’art contemporain en Europe en février 2015 n’échappe pas à la glissade cette fois-ci. Sa vente d’art contemporain, mercredi 10 février au soir, a totalisé 89,8 millions d’euros (69,6 M£), soit un résultat en baisse de 43,6 % en livres sterling (- 46 % en euros) par rapport à l’an passé.

Le catalogue était plus resserré chez l’auctioneer américain. 55 lots étaient mis en vente contre 75 en février 2015. Parmi les 78 % des œuvres qui ont trouvé preneurs, la plus disputée est une toile de Lucian Freud, Pregnant Girl (1960-1) : le tableau (qui représente l’amante du peintre à l’âge de 17 ans, Bernadine Coverley, enceinte de sa fille, la designer Bella Freud), a été adjugé 20,8 millions d’euros (16.1 M£), au dessus de son estimation initiale (7 - 10 M£ sans frais). L’œuvre, détenue au sein de la même collection depuis trente ans, signe ainsi un prix record pour une oeuvre de début de carrière de l’artiste.

Un record a également été atteint pour une œuvre d’Alberto Burri (Sacco e Rosso, c. 1959), néanmoins adjugée dans sa fourchette basse 11,8 millions d’euros (9,1 M£) et pour une œuvre d’Adrian Ghenie (The Sunflowers in 1937) vendue 4 millions d’euros (3,1 M£).

- 50,4 % pour Christie’s
Jeudi 11 au soir, Christie’s a récolté 74,6 millions d’euros (58,1 M£), alors que le nombre de lots mis en vente (61) étaient sensiblement le même que l’année dernière (62). Déjà à la peine en février 2015, la maison britannique enregistre une nouvelle baisse de 50,4 % en livres sterling (- 52,65 en euros) par rapport à 2015. 89 % des lots ont été vendus.

C’est une œuvre de Peter Doig (The Architect's Home in the Ravine,1991) qui arrive discrètement en tête des ventes, adjugée 14,5 millions d’euros (11,3 M£), dans la fourchette basse de son estimation. Suivent une toile de Francis Bacon (Two Figures, 1975), vendue 7 millions d’euros (5,5M£), en phase avec à son estimation et un tableau de Lucian Freud (Head of Esther, 1982-1983), adjugé 6,1 millions d’euros (4,8M£). David Hockney, Alexander Calder, Lucio Fontana, et Luc Tuymans figurent également dans le « top 10 ». Deux records ont par ailleurs été atteints pour des oeuvres de Joseph Beuys et Robert Mangold.

Note

* Sauf mention contraire, les prix sont indiqués frais compris.

Légendes photos

Lucian Freud (1922-2011), Pregnant Girl, 1960-61, 91,4 x 71,4 cm, huile sur toile - Vente Sotheby's Londres du 10 février 2016 - Estimation 7 / 10 M£ - Vendu à 16.053.000 £ (20,76 M€) - Photo Sotheby's

Peter Doig (1959), The Architect's Home in the Ravine, 1991, 200 x 250 cm, huile sur toile - Vente Christie's Londres du 11 février 2016 - Estimation 10 / 15 M£ - Vendu à 11 282 500 £ (14,5 M€) - Photo Christie's Images Limited

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque