Mardi 22 septembre 2020

Les travaux contestés des loges de l'Opéra Garnier terminés pour l'ouverture de saison

Par LeJournaldesArts.fr (avec AFP) · lejournaldesarts.fr

Le 19 mai 2016 - 419 mots

PARIS [18.05.16] - Les travaux de réfection de 18 loges du Palais Garnier, objets de polémique, seront terminés pour l'ouverture de saison en septembre, a indiqué mercredi le directeur adjoint de l'Opéra Jean-Philippe Thiellay, lors d'une visite pour la presse.

Trois loges (premières loges de face) ont déjà été rénovées et ont été présentées mercredi.

Les cloisons amovibles qui permettent de fusionner trois loges de 4 places chacune en une seule, objet du contentieux avec la Société pour la protection des paysages et de l'esthétique de la France (SPPEF) ont été remplacées par des cloisons plus légères, permettant une manipulation facile.

Les loges ont aussi retrouvé leur tissu d'origine, grâce à des recherches de l'Architecte des monuments historiques. Le tissu a été commandé à la maison de soierie lyonnaise Prelle qui avait participé au chantier en 1875.

Les cloisons mobiles, prévues dès l'origine par Charles Garnier, ont été utilisées dans le passé lors de galas et pour agrandir la loge présidentielle pour accueillir des invités de haut rang, mais avec parcimonie car les anciennes cloisons étaient difficiles à manipuler.

"L'opération demandait environ 3 heures et entraînait une usure et des dégradations sur les parois", souligne l'Opéra. L'opération prend désormais dix minutes. Les cloisons coulissent sur des rails pour se ranger dans l'arrière loge.

L'Opéra compte gagner 30 places grâce aux nouvelles cloisons amovibles soit un gain d'environ 500.000 euros en billetterie sur une saison pleine.

La réfection des 18 loges coûte environ 400.000 euros. La totalité des tissus des loges vont être refaits d'ici 2021 pour 3 millions d'euros.

Les loges agrandies permettent en outre une meilleure visibilité et une meilleure acoustique pour les places situées en arrière des loges, souligne Jean-Philippe Thiellay. L'association dénonce pour sa part un projet qui "enlève toute intimité aux loges historiques". Sans leurs cloisons, "les loges sont éclairées par une lumière blafarde et crue", ajoute la SPPEF.

La SPPEF refuse également qu'il y ait deux configurations de la salle, de "type concert" et "patrimoniale". L'Opéra assure que les cloisons seront remises après chaque spectacle, et que les loges seront donc restituées à leur état d'origine pour les visites du monument historique.

Les opposants à la réfection des loges ont été déboutés par le Tribunal administratif lors de 3 contentieux en référé. Mais la procédure se poursuit sur le fond.

Construit de 1861 à 1875, l'Opéra Garnier est un modèle d'architecture du Second Empire. Classé monument historique en 1923, il est visité chaque année par plus de 700.000 touristes et accueille environ 300.000 spectateurs.

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque