Vendredi 14 décembre 2018

Les tableaux de Zao Wou-Ki vont être inventoriés

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 2 avril 2013 - 255 mots

PARIS [02.04.13] – Le fils de Zao Wou-Ki, Jia-Ling Zhao, vient de remporter une victoire judiciaire aux dépens de Françoise Marquet, épouse du peintre, soupçonnée d’abus de faiblesse sur son conjoint. Deux tuteurs ont été désignés pour dresser un inventaire des œuvres de l’artiste de 93 ans, dont Jia-Ling Zhao craint la spoliation par sa belle-mère.

La bataille fait rage depuis plusieurs années entre Jia-Ling Zhao et l’ancienne conservatrice Françoise Marquet, respectivement fils et épouse du célèbre peintre chinois Zao Wou-Ki, naturalisé français en 1964. Le fils vient de remporter une petite victoire judiciaire, en obtenant la désignation de deux tuteurs chargés d’établir un inventaire des œuvres de son père.

Diminué par son grand âge (93 ans), l’artiste avait fait l’objet d’une demande de mise sous tutelle en 2012 de la part de son fils, qui craint les convoitises de sa belle-mère sur le patrimoine de son père. Françoise Marquet a déménagé en Suisse avec son époux et ses œuvres en 2011, démarche dans laquelle Jia-Ling Zhao voit une manœuvre destinée à mettre la main sur des toiles inestimables.

S’étant déclarée compétente pour juger l’affaire en décembre 2012, la justice française vient de désigner deux mandataires judiciaires « qui devront établir un inventaire du patrimoine » de l’artiste, sous contrôle de son fils et d’un éventuel expert. Selon la cour d’appel de Paris, Françoise Marquet a « manifesté une attitude d’évitement répété de l’application de la loi française de protection juridique alors même qu’elle connaissait l’état de grande dépendance de son mari ». (Avec AFP)

Légende photo

Portrait de Zao Wou-Ki - Image tirée d'une vidéo pour l'Encyclopédie audiovisuelle de l'art contemporain - © Photo Pantalaskas - 1995 - Licence CC BY-SA 2.5

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque