Mercredi 11 décembre 2019

Belgique

Les silences de Jean-Charles Pigeau

La Verrière Hermès, Bruxelles - Jusqu’au 22 octobre 2011

Par Philippe Piguet · L'ŒIL

Le 5 octobre 2011 - 196 mots

Vue de dos, l’imposante sculpture immaculée que Jean-Charles Pigeau a réalisée pour La Verrière présente l’allure d’une pyramide circulaire tronquée dont les flancs en escalier renvoient tant à une architecture primitive qu’à une esthétique constructiviste.

Passé de l’autre côté, le visiteur se trouve confronté à une image en creux dont la découpe interne, à la forme d’une figure divine monumentale, est recouverte de feuilles d’or et se reflète en abîme dans un miroir posé au centre. Féru de culture tout à la fois mexicaine et asiatique, Pigeau, qui a multiplié depuis quelques années ce type de projets à partir de maquettes en plâtre, développe une démarche clairement spiritualiste.

Entre architecture et sculpture, ses œuvres sont conçues comme autant de lieux de réserve et de contemplation, invitant l’autre à repenser sa place dans le monde. Tout y est de l’ordre de l’élémentaire et du précieux dans la mise en œuvre d’un langage plastique minimal. Mais, à la différence de ses aînés minimalistes, l’art de Pigeau procède d’une phénoménologie de la réflexion, et les expériences qu’il propose sont essentiellement mentales. Tout comme le sont ses dessins au fusain et ses sténopés pour ce qu’ils suggèrent d’une énergie primordiale.

Voir « Jean-Charles Pigeau – AK-A-DE »

La Verrière Hermès, 50 boulevard de Waterloo, Bruxelles, 32 (0)2 511 20 62, www.fondationdentreprisehermes.org, jusqu’au 22 octobre 2011.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°639 du 1 octobre 2011, avec le titre suivant : Les silences de Jean-Charles Pigeau

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque